samedi 1 avril 2017

DONALD ET MELANIA TRUMP VONT VISITER L’ENTREPRISE AGNELLE À ST-JUNIEN ET LE MUSÉE DE LA PORCELAINE DE ST-YRIEIX

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2017/04/01/donald-et-melania-trump-vont-visiter-lentreprise-agnelle-a-st-junien-et-le-musee-de-la-porcelaine-de-st-yrieix/

Histoire du "Plan calcul"


La prochaine séance du séminaire d'Histoire de l'informatique aura lieu le

jeudi 13 avril 2017 de 14h30 à 17h00,

dans l'amphi C "Abbé Grégoire" du Cnam, 292 rue saint Martin, 75003 Paris.
Plan d'accès :
http://culture.cnam.fr/medias/photo/paris-3-abbe-gregoire_1347001966052.jpg

La séance sera consacrée au "Plan Calcul" :

À partir de « l’affaire Bull » (1964) et des difficultés croissantes des
producteurs français de composants, des comités d’experts se sont efforcés de
combiner la politique d’indépendance gaulliste, les intérêts des industriels
abonnés aux subventions et ceux des grands clients du secteur public. Leur
activisme en faveur d’une politique de l’informatique reçoit une justification
supplémentaire lorsque Washington décrète un embargo sur les supercalculateurs
commandés par la division militaire du CEA. Il aboutit au lancement d’un Plan
Calcul fin 1966.
Une Délégation à l’informatique est créée au niveau gouvernemental comme
maître d’œuvre du Plan. Une Compagnie internationale pour l’informatique
(CII), filiale des groupes privés CGE, Thomson et CSF, fusionne deux petits
constructeurs de calculateurs scientifiques avec pour mission essentielle de
développer une « gamme moyenne de gestion » et de participer à terme à la
constitution d’une informatique européenne. Le dispositif est complété l’année
suivante par la création d’une société pour les périphériques, d’une autre
pour les composants  résultant de la fusion des filiales spécialisées de
Thomson et de CSF. Et d’un Institut de recherches en informatique et
automatique (IRIA, devenu l’Inria), seul survivant aujourd’hui de cet
ambitieux programme.
La CII démarre difficilement, soutenue à bout de bras par les subventions et
les achats préférentiels des administrations. Elle vend d’abord surtout des
machines développées en Californie par son partenaire Scientific Data Systems
(SDS). Puis réalise des ordinateurs techniquement avancés (séries Iris, Mitra
et Unidata), qui remporteront des succès commerciaux hors du secteur public et
lui permettront de négocier des accords avec d’autres constructeurs européens
(Unidata). Quant à l’IRIA, il abritera notamment l’équipe qui développera le
réseau Cyclades, l’un des prédécesseurs d’Internet.


Cette séance sera présentée par Pierre-Eric Mounier-Kuhn, historien de
l'informatique, CNRS Université Paris-Sorbonne.

L'accès est libre sur simple inscription obligatoire auprès de
isabelle.astic@cnam.fr

La séance sera également retransmise en direct sur internet. Le lien vous sera
communiqué sur simple demande, au plus tard 2 jours avant la séance.

mercredi 22 mars 2017

Voyager au Japon avec Airbnb

"Officiellement illégal, le système de locations entre particulier n'est autorisé depuis janvier que dans des zones économiques spéciales et sur demande. Et à des conditions drastiques : les candidats ne peuvent accepter des locataires qui réserveraient pour moins de... sept nuitées. Autrement dit : pratiquement aucun touriste. Nombre de demandes d'autorisations en trois mois : 3. Une loi doit bien encadrer AirBnB au niveau national ; mais elle ne sera pas votée à la Diète avant 2017. "

https://www.challenges.fr/economie/comment-le-japon-tente-d-enrayer-le-phenomene-airbnb_31589

"«Je n’avais aucune idée qu’Airbnb était illégal», confie Mme Takeda, un pseudonyme, qui a depuis cessé son commerce. Les responsables locaux lui ont dit avoir été alertés par des voisins, qui «s’étaient émus de la venue de nombreux étrangers» à son domicile. Contacté par l’AFP, le ministère de la Santé, qui supervise le secteur, rappelle que louer un toit de la sorte est passible de sanctions en vertu d’une loi vieille de près de 70 ans."

http://immobilier.lefigaro.fr/article/la-guerre-entre-pro-et-anti-airbnb-fait-rage-au-japon_84f319b0-53cd-11e6-b002-de700ea2c3e8/

http://fullyfunny.fr/nos-appartements-au-japon-par-le-biais-de-airbnb/


http://www.gaijinjapan.org/airbnb-japon/


Sur la location (baux de 2 ans !) :

http://www.gaijinjapan.org/louer-un-appartement-au-japon/

Le Japon et les étrangers :

"D’ailleurs parfois, chose marrant ou non (c’est selon), je voyais sur des annonces

 « interdit aux animaux et aux étrangers »


Pour les couples mixtes tu as tout à fait raison, la présence d’un japonais ne changera rien. Dès qu’un étranger est impliqué c’est la galère."

Et le cadeau au propriétaire :

"Le cadeau au propriétaire, comme son nom l’indique, c’est un cadeau que l’on fait au propriétaire, l’équivalent d’un ou plusieurs mois de loyer qu’on lui offre pour la location du logement, et que l’on ne revoit plus jamais."

Airbnb va construire ses propres logements au Japon !

https://www.lesechos.fr/05/08/2016/lesechos.fr/0211186695949_airbnb-va-construire-ses-propres-logements.htm

"L'idée derrière la construction de la maison est venue de l'expérience d'une Japonaise âgée vivant dans la petite ville de Tsuyama Oyama. Première à ouvrir son logement à la location sur Airbnb, elle a été critiquée par ses voisins, qui la pensait folle de croire que des personnes puissent avoir envie de venir dans cet endroit reculé. Mais contre toute attente, les touristes sont venus, permettant à cette femme d'engager ses voisins comme guides de montagnes ou traducteurs. Plus largement au Japon, Airbnb a connu une croissance de 500 % de son nombre de voyageurs en 2015.



"Avec une population vieillissante, les petites villes à la campagne se vident et n'arrivent pas à retrouver un dynamisme. D'où l'idée d'associer tourisme et vie locale, afin de pouvoir réanimer l'un et l'autre.

Le luxe 

lundi 20 mars 2017

Mes dernières lectures

- Sur ta tombe, Une enquête de Jack Taylor, Ken Bruen, Fayard

- Pas pleurer, Lydie Salvayre, Seuil

- Tropique de la violence, Nathacha Appanah, Gallimard

- En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut, Finitude

- Mon premier trilingue, français, anglais, arabe, Auzou

Je les ai tous trouvés bons.
Ne ratez pas En attendant Bojangles

jeudi 9 mars 2017

"le respect pour les témoignages et la vérité, cette nation ne l'a jamais cultivé."

"Je leur concède les lettres, j'admets leur connaissance de nombreux arts, je ne nie pas l'élégance de leur parler, l'acuité de leur génie, l'abondance de leurs propos. Mais le respect pour les témoignages et la vérité, cette nation ne l'a jamais cultivé."

Cicéron dans
Pour Lucius Valerius Flaccus (IV,9)

Cicéron parle des Grecs

cité parP. Odifreddi dans Menteur qui comme Ulysse ... Logique et paradoxes, Belin, Pour la science

mercredi 8 mars 2017

Expressions et dictons occitans de la journée des femmes

Il va falloir effacer les mémoires en Limousin/Périgord. Mais est-ce que ce sera nécessaire ?

Bien de ces expressions seront qualifiées de misogynes. Mais on ne les entend guère dans nos villes modernes qui en ont de bien plus gratinées.

- La femna fan o esbolhan las maisons
Les femmes font ou démolissent les maisons

- Femna jouna e ome vielh fan tropeu
Femme jeune et homme vieux font troupeau

- Una femna a contentar, quo es lo diable a confessar
Une femme à contenter, c'est le diable à confesser



- Las femnas deven parlar quand las polas an pissat
Les femmes ne doivent parler que quand les poules ont pissé

-Femna a menar, aiga a passar / Fan doas legas de mai a far.
Femme à mener, eau à passer  Font deux lieux de plus à faire.

- Fai pas bon esser femna
Fait pas bon être une femme

- Pertot las femnas fan los omes.
Partout les femmes font les hommes.

- La femnas son en amor/ Quand las jaladas son en flor
Les femmes sont en amour / Quand les ajoncs sont en fleur

- Jouna femna, pan tendre e bois vert/ Botan la maison a l'esvers.
Jeune femme, pain tendre et bois vers / Mettent la maison à l'envers.

- Laissa ta femna et ton argent. Et tu, vai-te'n !
Laisse ta femme et ton argent, / Et toi va-t-en !



source (où vous trouverez les commentaires) :

Michel Chadeuil, Expressions et dictons du Périgord et du Limousin
Christine Bonneton

TomTTom, pourvu que ça dure !

Votre appareil TomTom :
Start 25

Une toute nouvelle carte est disponible au téléchargement dans le cadre de votre abonnement. Téléchargez-la dès aujourd'hui, sans frais supplémentaires.

___________________________
Votre abonnement :
Carte d'Europe
Date de début : 16/11/2016
Date de fin : 16/11/2026
__________________________
La logique n'est plus enseignée aux informaticiens 3.0 . Mais peut-être  sont-ils devenus les rois de l'embrouille commerciale.

lundi 6 mars 2017

Richard III par Thomas Jolly au Grand T à Nantes

http://www.aupoulailler.com/critique-richard-iii-william-shakespeare-thomas-jolly/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=critique-richard-iii-william-shakespeare-thomas-jolly


http://www.telerama.fr/scenes/richard-iii-de-william-shakespeare-thomas-jolly-mele-un-peu-trop-les-genres,136320.php

http://www.lefigaro.fr/theatre/2016/01/05/03003-20160105ARTFIG00174--richard-iii-une-piece-tres-jolly.php


https://www.youtube.com/watch?v=auXzgXacEWc

J'ai vu le dieu Spaghetti à Nantes

J'étais à vélo. Le vent m'a plaqué contre un mur alors que je me dirigeais vers le marché de Vieux Doulon à Nantes. J'ai levé les yeux. Immédiatement je fus ébloui. Il me regardait. Oui, j'étais l'élu. L'élu. Sans contestation possible. Aucun  bruit de casseroles dans les environs. Seul le vent portait mes louanges. Le Pastafarisme est tout et le reste sans le Pastafarisme est rien.

Je remis sur ma tête ma passoire. Et tout fut facile. Le vent me poussait. Pas besoin de pédaler.

le français la langue de ceux qui voulaient à tout prix avoir raison. "

"Ces Congolais parlent en lingala et passent au français lorsque le ton monte et que la contradiction se fait plus radicale. Ce qui me fait penser à mon père : quand il s'énervait, il troquait la langue de notre tribu, le bembé, contre le français, non sans nous avoir prévenus en des termes clairs :
- Ne m'énervez pas, sinon je vais m'exprimer en français !
J'ai longtemps cru que le français était une langue de l'emportement, de l'irascibilité, et surtout celle de ceux qui voulaient à tout prix avoir raison. "

Alain Mabanckou, Le monde est mon langage, Grasset

Edmonde Charles-Roux, biographie

On m'écrit :

"


Je lis la biographie d'Edmonde Charles-Roux par Jean-Noël Liaut.... quelle
vie !

Elle suivait les cours Hattemer par correspondance (ses parents ne
voulaient pas qu'elle fréquente l'école publique) et vivait au palais
Orsini, à Rome. Mais même par correspondance, elle a réussi à rendre ses
profs complètement chèvres et s'est fait renvoyer du prestigieux cours (il
a alors fallu la mettre au lycée Chateaubriand de Rome). Ses parents
étaient proches des petits ministres du Duce.
Elle fut la maîtresse de Maurice Druon pendant très longtemps (ce que
j'ignorais !) mais a refusé de l'épouser, malgré ses demandes réitérées,
parce qu'il était juif [...]

J'ai aussi la confirmation que, plus tard, lorsqu'elle a épousé le maire
de Marseille, Gaston Deferre, celui-ci était chargé de faire la "liaison"
entre Mitterrand et les milieux de la pègre. Ce qui lui a valu sa
promotion au ministère de l'Intérieur, où il "protégeait" toute une partie
du milieu marseillais et corse. Deferre fut à la gauche ce que le grand
Pasqua fut à la droite. Le lien avec l'infréquentable.[...]

La bio sous-entend qu'elle écrivait ses livres en collaboration.... et que
c'est Druon qui lui a appris à procéder ainsi, à partir de l'exemple des
Rois Maudits (ça, je le savais : Druon, pour les Rois Maudits, avait une
armée de petites mains derrière lui...).

J'aime beaucoup sa phrase : "Mes opinions politiques sont des noms propres".

Passionnant."

samedi 4 mars 2017

Nantes dans l'oeuvre d'Alain Mabanckou

Je lis actuellement "Tais-toi et meurs", thriller, Pocket

" et si j'allais à Nantes ? Une voix me répondait : pourquoi Nantes ? Parce que c'est toujours cette ville qui venait à mon esprit sans explication concrète. Vivre place du Commerce, non loin d'un grand cinéma, le Gaumont de préférence. [...] Si je lui avais dit le nom de la ville de Nantes alors qu'il y a d'autres villes dans ce pays, c'est que le destin me l'avait soufflé. Pourquoi ne pas continuer à croire à ce destin ?"




A. Mabanckou nous a dit hier à Nantes qu'il a vécu à Nantes en 89-90, étudiant en droit. Que Nantes fut se première ville après Pointe Noire.




vendredi 3 mars 2017

Alain Mabanckou à Nantes



Aujourd'hui à 15 heures à la médiathèque Floresca Guépin à Nantes, une heure avec Alain Mabanckou

Il dirigera la Festival Atlantide en 2018


"Alain Mabanckou a donné son accord à la ville de Nantes et aux organisateurs du festival Atlantide, les Mots du Monde pour en prendre en 2018 la direction artistique à la place d'Alberto Manguel qui, extrêmement sollicité par ses nouvelles fonctions de directeur de la Bibliothèque nationale d'Argentine, ne pourra plus l'assurer."

"loyauté des algorithmes" , '"éthique des algorithmes" !

Je recopie ici un texte reçu via la SIF (Société Informatique de France).

Bonjour à tou/te/s,


Je souhaite vous faire part d'un point de sémantique
important. De plus en plus, dans le débat public, se
trouvent repris les termes de "loyauté des algorithmes"
ou d'"éthique des algorithmes". Comme nous avons pu
nous en accorder avec nos collègues juristes lors des
récents ateliers des "Convergences du droit et du
numérique", ces éléments de langage sont faux et
dangereux.

Ils sont faux parce que, comme nous le savons, les
algorithmes n'ont ni éthique ni loyauté. Ce sont des
constructions mathématiques purement abstraites.
Bien sûr, en tant qu'objets issus d'un contexte
socio-culturel, ils ont une portée éthique, comme
le fait de chercher sur la meilleure façon de faire
fissioner l'atome de façon incontrôlée traduit une
volonté d'en faire une arme. Pour autant, la question
la plus prégnante est autre.

Ce dont il est en fait question, ce sont de
*traitements de données* (majoritairement de données
personnelles) mis en oeuvre par les personnes
physiques ou morales, qui utilisent tel ou tel
algorithme. Ce sont ces personnes qui, en fonction de
leur mise en oeuvre logicielle et de leurs relations
avec des tiers, choisissent ou non de rendre un service
équitable ou inéquitable à leurs usagers (comme par
exemple de calculer un itinéraire passant devant
le plus de panneaux publicitaires possible).

Ces termes sont donc dangereux à plusieurs titres.
En premier lieu, sur le plan de l'apprentissage de
l'informatique, ils confondent les notions d'algorithme
(l'abstrait), de programme (ce dont on veut que ça tourne)
et de processus (ce qui tourne effectivement et peut être
soumis à des aléas et erreurs transitoires issues de
l'environnement).
Ensuite, ils font peser la responsabilité trop en amont
de l'exploitation, sur la conception, alors que ce sont
bien les relations contractuelles entre les usagers
et les responsables des plate-formes qu'il faut réguler,
ne serait-ce que par l'obligation pour l'exploitant
d'informer les usagers de la finalité du traitement et
des tiers concernés par les données collectées et/ou
injectées dans ledit traitement. On est au niveau
contractuel, celui des CGU. Il n'y a donc pas non plus
de "transparence des algorithmes", mais de "transparence
des traitements".

Cela n'empêche bien sûr pas les chercheurs de
s'interroger sur les questions éthiques, comme je l'ai
exposé ci-dessus avec l'exemple de la fission, mais la
réalité est celle de forcer/encourager les exploitants
à expliquer ce que leur *traitement* fait.

"Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur
de ce monde", disait Camus. N'y participons pas,
et parlons plutôt de "loyauté des traitements" et
d'"éthique des responsables de traitement". Ça
fait moins "flashy", mais nous sommes des
scientifiques, pas des vendeurs de rêve (quoique ! ;-) ).

Bien à vous,

                f.p.


P.S.: J'en profite pour vous faire de la retape sur
les "Convergences du droit et du numérique", dont les
ateliers de préfiguration ont été passionnants et
prometteurs. Des documents intermédiaires de synthèse
des ateliers seront bientôt publiés (reprenant ces
points pour l'un des thèmes), et je ferai bientôt un
nouvel appel à la communauté informaticienne pour
collaborer avec nos collègues juristes à des contributions
pour le colloque du 11 au 13 septembre (save the date !).
-- François PELLEGRINI

Vice-président délégué au numérique, Université de Bordeaux
Professeur en informatique
Chercheur au LaBRI et à Inria Bordeaux - Sud-Ouest

lundi 27 février 2017

Nicolas et Carla au couvent.

Nicolas Sarkozy va entrer au couvent de St-Gildas-de-Rhuys. C'est le breton Bolloré qui lui a trouvé une place et apporte à l'abbaye un don conséquent. Carla, elle, entre avec le petit Astrolabe, à l'abbaye de Fontevraud. Elle dirigera ce couvent mixte après maintes abbesses de rang royal. C'est le Vendéen Bruno Retailleau, qui a sous sa gestion cette abbaye où sont enterrés les rois Plantagenêts dont Richard Cœur de Lion, qui a apporté la dote. Pénélope sera chargée de l'éducation d'Astrolabe. Elle rédigera aussi les lettres d'amour que Carla adressera à Nicolas.

On les lira dans un siècle..

Nicolas vous en avait parlé juste avant son élection. Nicolas tient ses promesses. Il le fait.

Enfin une bonne nouvelle. Il ne faut pas désespérer de nos politiques.

L'histoire est un éternel recommencement !

"Le Cambodgien sème le riz, le Laotien le regarde pousser, le Vietnamien le cultive et le Thaïlandais le mange !"

" Je repense à cet adage que m'avait appris le vieux Dinh Viet à Dalat :

"Le Cambodgien sème le riz, le Laotien le regarde pousser, le Vietnamien le cultive et le Thaïlandais le mange !"

Je ne l'avais pas cru, sachant combien les peuples se contentent de rumeurs colportées et s'amusent de jugements hâtifs portés à l'encontre de leurs voisins. Voisins rarement visités. Voisins qu'on n'a jamais pour amis. "

Christophe Cousin, Le Bonheur au bout du guidon, Arthaud

ô Toulouse, la chanson d'amour que je préfère



Le texte, qui mêle à la fois des éléments du patrimoine matériel et immatériel de la ville1, reprend dans son refrain les paroles de La Toulousaine écrite en occitan (La Tolosenca) par Lucien Mengaud :
Ò mon país !
Ò mon país !
Ò Tolosa,
Tolosa !


" Accroupis de dos, ils chient. Accroupis de face, ils attendent un camion, un bus."

"L'Inde est milliard. Milliard de regards. Comme tous les matins, le soleil se lève et avec lui ces yeux ébahis et inexpressifs, regards éteint des reclus. Les Indiens, curieux, dévisagent l'étranger qui passe sur la route. Accroupis de dos, ils chient. Accroupis de face, ils attendent un camion, un bus. De dos, de face, mais toujours un œil pour l'étranger qui passe."


Christophe Cousin, Le Bonheur au bout du guidon, Arthaud

"Derrière un bouddhisme de façade, la Thaïlande entretient le monothéisme d'Etat d'un consumérisme débordant."

"Derrière un bouddhisme de façade, la Thaïlande entretient le monothéisme d'Etat d'un consumérisme débordant.

Je rêvais d'un diable qui pourrait jouer le rôle de putain. Une putain de la raison qui réveillerait les moutons de Panurge que représentent à mes yeux ces croyants qui alimentent le confort des pêcheurs. Une putain de la raison capable de faire du nihilisme une pratique religieuse. Pourtant, je comprenais qu'on puisse croire. "

Christophe Cousin, Le bonheur au bout du guidon, Arthaud

vendredi 24 février 2017

Le blog "Le fenetrou" est maintenant sur Twitter

Tous les médias nous racontent que tout le monde est sur les “réseaux sociaux”. Autour de moi, je ne connais personne qui y soit. Y compris mes anciens collègues informaticiens.
Je suis sur Fesse-bouc sous un pseudo. Mais je refuse tous les amis qu’on me propose. Je suis asocial. Il me fallait bien, comme enseignant en informatique, savoir comment ça fonctionnait. J’ai vite vu que c’était un truc à pomper les adresses de vos répertoires. Et menteur en plus. J’ai reçu des messages de Fesse-bouc me disant que telle et telle personne était mon ami sur Fesse-bouc. Et quand je leur ai demandé, ils m’ont dit “c’est quoi Fesse-bouc” ! Aussi menteur que les grands marchands sur la Toile qui créent des sites marchands pipeaux avec des prix de produits fort élevés, pour pouvoir sur leur site afficher ces prix, montrant par là que leur prix à eux est beaucoup plus bas. Ils viennent de se faire piquer par les services de la concurrence…une amende fort rentable…business as usual ils disent chez Trump.
Je suis maintenant sur Twitter. Cui-cui.  J’y diffuse mes “posts” (i.e. billets) de mes blogs. Et re-tweete des billets choisis parmi mes abonnements.


Alors à vous cui-cui… sur

mercredi 22 février 2017

« Je me suis inventé un personnage qui provoque et qui s’amuse, quitte à aller un peu loin » (Mehdi Meklat)

http://www.telerama.fr/medias/mehdi-meklat-avec-marcelin-deschamps-s-est-joue-quelque-chose-de-l-ordre-de-l-autodestruction,154500.php

"Marcelin Deschamps, c’était une part d’ombre, un personnage honteux, horrible. En même temps, il était ma part de liberté. Twitter était à ce moment-là un nouveau média vierge, sauvage, que je ne connaissais pas. Un endroit où les excès étaient possibles. J’avais 19 ans, "

Je suis effaré en lisant ces propos.

Il se plaint de la fachosphère. Étonnante défense.

Il va en effet pouvoir demander à cette sphère des droits d'auteur. Écrivain, il doit savoir ce que c'est.

A 19 ans on est majeur ! 

Ce même jour je lis dans "Le Populaire" qu'un chasseur passe au tribunal pour avoir dit qu'il allait "plomber" le maire de sa commune. Propos bien gentils comparés à ce qu'écrivait notre cui-cuiteur. Ses propos seraient-ils sans conséquence judiciaire ?

Et nous sommes en période électorale !

Vivement les beaux jours que je rentre dans ma période sans radio, sans télé, sans journal (si ce n'est les affiches devant chez les buralistes). J'en ai bien besoin. Et je n'ai plus l'âge pour partir chez les Gelugpas avaler au matin, la tsampa, la traditionnelle farine d'orge dont on plonge une poignée dans le thé au beurre de yak rance.

Beurk 

lundi 20 février 2017

Tocqueville et les perspectives présidentielles en France de 2017

 « Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Au-dessus de ceux-là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril ; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance ; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu’ils ne songent qu’à se réjouir. Il travaille volontiers à leur bonheur ; mais il veut en être l’unique agent et le seul arbitre ; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages, que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ? »

Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique, 1835.

dimanche 19 février 2017

La prime de 200 euros pour l'achat de vélo à assistance électrique : je vais abandonner le vélo !

Ecoeuré par ces VAE qui me doublent, je vais laisser tomber le vélo. Je prendrai une moto. Au moins, on trouve tout un harnachement et protections qu'on ne trouve pas pour le vélo.

 Et j'irai suer dans des salles qui puent en payant pour pédaler sans assistance.

Je serai dans la norme.

Il y a d'ailleurs dans nos villes bien plus de gens dans ces salles que sur un vélo dans les rues. Et on ne va pas dans ces salles à vélo car il faut garder son énergie pour la suée collective tarifiée.

Quant aux batteries, on ne sait pas les recycler m'ont dit des chercheurs dans le domaine. Mais en les envoyant en Afrique, ils sauront bien faire.

http://transports.blog.lemonde.fr/2017/02/18/200e-acheteur-vae/#xtor=RSS-32280322



samedi 18 février 2017

Une bouilloire 3 fois moins chère, plus fonctionnelle

Riviera & Bar QD641A + BT129A Bouilloire
RIVIERA &BAR - BOUILLOIRE INOX 1L LENA QD 641A

Nous cherchions une bouilloire avec choix de la température (avec un pas de 5 degrés).
Nous avons consulté Google.
Un seul modèle nous a été proposé...et n'ayant qu'un pas de 10 degrés.
Kitchen Aid Artisan
vendu par les grandes surfaces et Amazone.
175 euros.

Et ce matin, au marché tout à côté de chez nous, nous découvrons un marchand de thé vendant LA bouilloire que nous recherchions. Certes, elle ne faisait qu'un litre. Mais faites-vous plus d'un litre de thé, car on l'a compris, cette bouilloire est principalement pour du thé avec sa température réglable.
Pas de plastique chinois (voir les critiques sur la bouilloire Kitchen Aid sur les sites de vente), tout inox.
Et trois fois moins cher !
Le vendeur nous a dit qu'elle était fabriquée  en Alsace. Nous n'avons rien lu sur l'origine du produit. Et pas vu "made in China".
La société ARB qui possède la marque Riviera est décrite dans son acte de fondation comme
"L'activité principale de ARB est Commerce de gros (interentreprises) d'appareils électroménagers"

" Riviera & Bar est une marque de la société ARB basée à Mundolsheim en Alsace.

Depuis 1967, notre PME française anticipe les tendances et donne vie à des produits esthétiques, robustes, innovants, ergonomiques et de qualité et qui font réellement la différence. Aussi avant-gardistes par la pureté de leur style, qu'innovants par leurs fonctionnalités exclusives, ils excellent également par leurs performances professionnelles, leur précision, leur longévité...

Notre société est membre du groupe COGIA.
En juillet 2005, des "artisans" du Petit Electroménager s'unissent pour créer une véritable plateforme de marques, fortes sur leurs segments de marché respectifs, autonomes dans leur fonctionnement, tout en gardant une logique de groupe très dynamique."

Mais Google ne nous l'avait pas présentée.

Vive la googolisation du monde.

On adore cela, tous, tous pareils. La paix et la prospérité mondiale.
Nike ta mère !

On ne dit plus Adissias (le français est démodé, voyez la Tour Eiffel et les JO, alors l'occitan, hé con, ...) mais Adidas, plein aux as !

P.S. cette société commercialise aussi des machines à café 

jeudi 16 février 2017

L'islam et le christianisme vus par Himmler

On me communique cet extrait de l'ouvrage cité à la fin.

"Pour mener cette guerre de races qui est la substance même de l'Histoire,
il faut bien sûr combattre, mais combattre sans les freins et les réserves
qui, naguère encore, entravaient l'Allemagne. On répète volontiers, après
1933, cette phrase qui aurait été prononcée par Erich Ludendorff, si
imprégné de culture völkisch, selon laquelle l'Allemagne eût été
victorieuse en 1918 si elle n'avait pas été de culture chrétienne et si,
donc, elle avait su se battre. Les héritages normatifs successifs ont
enseveli la race nordique sous un tombereau de normes qui lui sont, in
fine, néfastes : le christianisme, l'humanisme, les Lumières, le droit de
la guerre, les conventions internationales...
Pour combattre, il faut donc avant tout combattre ces normes et s'en
délivrer. Considérant le christianisme comme la "plus grande peste qui
pouvait nous frapper au cours de l'histoire", Himmler le bannit de la SS,
interdisant aux unités de la Waffen-SS de posséder des aumôniers
protestants ou catholiques. Il ne s'agit pas, pour le Reichsführer-SS, de
faire profession d'athéisme, mais d'éradiquer une infection chrétienne qui
rend les hommes faibles, car compatissants, et passifs, car résignés à
obéir aux plans célestes. En détournant l'homme de l'ici-bas et en
orientant son regard vers l'au-delà, le christianisme éduque à la
passivité contemplative - non au combat résolu. Himmler n'est donc pas
opposé à toute religion, mais à celle qui désarme les hommes. Pour preuve,
il autorise en 1943 la présence d'aumôniers non chrétiens dans les
nouvelles unités, puis divisions, créées au sein de la Waffen-SS : la
division Handschar, puis la Skanderberg, composées de volontaires
bosniaques musulmans, ont leurs imams, formés par Amin al-Husseini, grand
mufti de Jérusalem et proche ami du Reich. Selon Himmler, en effet,
l'islam a sur le christianisme ce grand avantage (parmi d'autres) qu'il
encourage les hommes au combat et leur permet de mourir heureux.

Johann Chapoutot (professeur d'histoire contemporaine à la Sorbonne), La
Révolution culturelle nazie, Gallimard, NRF, "Bibliothèque des Histoires",
2017, p. 99-100.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Chapoutot
 
Site Meter