mardi 9 avril 2019

» Petits crimes contre les humanités «

J’ai eu une vie après St-Yrieix ! Christian Bélingard me la rappelle en me conseillant un livre d’un de ses profs à l’Iut de journalisme de Bordeaux. Je me souviens de ce département d’IUT unique en France, fort renommé. C’était l’époque où les IUT étaient à la pointe. Nous y avions d’excellents étudiants. Des programmes très complets. On y enseigné ce qui est arrivé en Fac bien plus tard.
Ils sont en train de dégringoler. Le ministère de l’Educ Nat fait tout ce qu’il faut pour cela. Il faut bien envoyer les bacheliers 100% réussite quelque part, apprendre à glander, à banturler. On est très bon en France pour casser ce qui marche.
Le livre écrit par Pierre Christin
a pour titre :
 » Petits crimes contre les humanités « 

Présentation de l’éditeur

Salles de cours fermées, sans clé, ou sans électricité, ou sans chaises, ou sans prof, ou sans étudiants, ou sans rien.Amphithéâtres déserts et taggés, préfabriqués provisoires devenus définitifs, bibliothèques barricadées, ordinateurs détraqués, cafet’ pourrie, gazon râpé.On est sur le campus d’une modeste université de province, où la fac de lettres et sciences humaines devient soudain la cible d’e-mails aussi vengeurs qu’anonymes.
Un vieux professeur émérite d’Histoire de l’Art en est la première victime. D’autres suivront.
Pour Simon, jeune demi-ater (comprendre : agrégé normalien employé sur un demi-poste d’assistant temporaire d’enseignement et de recherche), des compétences jusqu’alors purement livresques en matière de représentations de la mort violente vont devoir s’appliquer de façon pratique à un petit monde universitaire zébré par des stratégies contradictoires. Un legs somptueux de l’éminent défunt suscite en effet les convoitises des mandarins locaux, aussi bien que l’attention un peu trop soutenue des caciques du ministère de l’Education Nationale.
Aux côtés de Simon, héros prolétarien malgré lui, l’intrépide professeur Moulineaux, le délateur révolutionnaire Heurtemitte, ce salaud (qui n’en est pas vraiment un) de président Goulletqueur, l’honnête Bourgougnoux qui fait retraite à l’abbaye de Conques pour y lire des romans policiers, la vice-présidente Marthon-Le Boudic rebaptisée Le Boudin Marteau, l’inquiétant DELSH (comprendre : Directeur des Enseignements Littéraires et de Sciences Humaines), l’encore plus inquiétant Stefan Ganzl (courtier en oeuvres d’art), ainsi qu’une Roumaine gardienne du trésor à la gâchette facile. Sans oublier la délicieuse Elise, à laquelle Simon consacre des ex-voto pas très catholiques.
Un texte qui n’est ni un roman à clé ni un pamphlet à charge, mais une comédie sur un univers fonctionnant en vase clos dont les petits travers n’excluent pas les grandes misères.
Pierre Christin, s’inscrivant dans la lignée du roman académique anglais ou américain qu’il affectionne, de David Lodge à Tom Wolfe en passant par Alison Lurie ou Philip Roth, dépeint le milieu universitaire français tel qu’il est, dans un texte où l’humour se mêle à l’affection, et aussi à la colère devant l’effarant délabrement de l’institution.
Vous pouvez lire le premier chapitre ici :


samedi 6 avril 2019

dad shoes, looks, trendy, sportswear, has-been, hype, must have, back’ to the 90’s, uggly shoes, come back , normcore, girly, all over, revival, flashy, sneakers …



Merci à un de « mes » blogueurs qui me permet de surnager dans ce monde de haute scientificité économique. http://www.berthomeau.com/2019/04/le-luxe-ce-n-est-pas-le-contraire-de-la-pauvrete-mais-celui-de-la-vulgarite.les-baskets-dad-shoes-ou-comment-porter-des-ecrases-merd

Maintenant pour vendre ce que d’aucuns appellent des chaussures (celles que l’on met dans la machine à laver tous les soirs pour marcher pour le climat !) ils faut avoir un vocabulaire de dinnnngue ! ils faut être de haute culture branchée. Les  singes en rigolent sur leur plus haute branche et nous narguent pieds nus.
Les communicants de nos grandes villes quelque soit le parti popolitique au pouvoir urbain,  nous fabriquent des titres d’Events avec ce vocabulaire.

Et ça fait rigoler Trump.

Que voudras-tu faire plus tard ? de mon temps, le fils du comptable Marcel Lajarthe disait à l’instituteur des casernes à Saint-Yrieix (la Perche ! on ne fait pas dans le small is biotifoul in the corner) « expert-comptable« , et Bernard Faurel (fils de coiffeurs pour homme et pour dames) répondait à la suite « expert-coiffeur« .

Aujourd’hui le fils du cordonnier et marchand de chaussures que répondrait-il ? et le fils de la sage-femme ? Ah oui, fabricant de yaourts au lait de femme ! s’il était fils de charcutier, fabricant de boudins au sang humain. C’est tendance. Et l’élève se prénommerait Térébenthine s’il était fils d’écolo et Cyprine si elle était fille de tendanceuse tendancieuse.

La « non captation mobile » en Périgord/Limousin



Je viens de recevoir des terres lointaines du Limousin/Périgord un courriel
 » Alleluia !
Après un mois (30 jours exactement), 9 opérateurs (et trices) différent(tes), ÉNORMÉMENT de patience frisant l’abnégation, notre opérateur, Orange a rétabli notre ligne filaire qui nous permettra d’appeler les secours en cas de coupure de courant… mais nous oblige à payer 20,97 € de plus par mois : double punition !!!
Car ces gens-là ne comprennent pas qu’il existe des zones non couvertes par les réseaux mobiles… pourtant : 60% du territoire sont « insuffisamment couverts » et 500 communes sont toujours considérées comme « non couvertes ».
Sachez que si vous changez de contrat téléphone ou si vous déménagez, on ne vous rétablira PLUS votre ligne filaire ( et ce depuis le 15 novembre 2018), sauf si vous vous trouvez dans notre cas de « non captation mobile »… et encore : j’ai dû menacer de faire une « manifestation en position assise* » devant chez Orange à Périgueux pour qu’enfin….

…. Et l’on nous parle de « 5G », après la « 4G », de fibre partout…  "




Ah ah ! je ne suis pas le seul !


Ah l’informatisation des campagnes et l’Administration 3.0 !

  • maintenant pour obtenir une carte grise d’un véhicule il faut passer par l’Internet. A la préfecture, il n’y a plus de guichet. Je suis donc passé par Internet. Impossible. Et en plus des rubriques mal nommées. Ils ont dû faire appel à une société comme celles qui pompent les deniers publics pour des logiciels pourris (la Cour des Comptes depuis des années en fait des lignes…). Sociétés qui vous nomment « votre offre » ce que vous avez commandé ! J’ai dû me résoudre à aller à la préfecture. J’ai un vélo et j’habite dans la ville où se trouve la préfecture. Mais ce doit être le cas de tout le monde. Enfin c’est ce qu’on pense en haut lieu. Ce lieu où toute la province monte.
  • J’ai donc fait la queue. Je n’étais pas le seul pour une histoire de carte grise. On m’a fait comprendre que sans doute je n’avais pas su, que je n’avais pas bien lu. On m’a demandé si j’avais mon dossier. Idiot, je ne l’avais pas.
  • Je suis donc revenu chez moi.
  • Et je suis reparti toujours à vélo à la préfecture.
  • Là sur l’ordinateur préfectoral, après essai, finalement (là j’exagère ! ce n’était pas fini) on m’a dit que quand on achetait une voiture ayant l’ancienne immatriculation, il fallait suivre une procédure spéciale. Bien sûr aucun avertissement sur le site web 3.0 super design. Je ne devais pas être le seul car un texte imprimé me fut donné. Il indiquait la procédure à suivre.
  • Je suis donc revenu chez moi. J’ai tenté. J’ai du envoyer la photocopie d’un tas de pièces. Normalement, il restait à l’Administration (avec un grand A) à valider ces pièces. Et d’un seul coup j’ai reçu une quinzaine de courriels à contenu identique. J’avais déchaîné l’intelligence artificielle ! Mon dossier était arrivé à je ne sais plus quelle étape. Puis plus rien. Quelques jours plus tard, encore un ou deux courriels identiques. L’intelligence artificielle avait toussé.
  • Devant utiliser la voiture pour aller en Limousin (ben oui, je m’en sers quelques fois) je suis revenu à la Préfecture (ah oui, impossible de téléphoner. Il n’y a plus de service carte-grise.) en demandant quand je pouvais compter avoir une carte. Là on a été sympa (les pauvres au guichet n’y étaient pour rien !) et on m’a tiré le papier indiquant que j’avais bien fait les démarches. A montrer à la police. Il paraît que la Police était au courant. J’avais des doutes. Si j’avais été arrêté on m’aurait dit, vous payez sinon vous allez au tribunal. Et je ne veux pas encombrer les tribunaux ! Ma carte d’assurance provisoire n’était plus valable. Il me fallait tenter de la faire prolonger. A la préfecture, on m’a dit qu’il fallait que je demande une prolongation d’un an, que c’était plus sûr. Ouf, la MAIF n’est pas loin de la préfecture. J’ai obtenu mon papier vert.
  • De retour du Limousin, j’ai consulté le site. Où en était mon affaire. Ben alors ! je n’arrivais plus à consulter l’historique de mon dossier. La fin de l’histoire ? Je revins à la préfecture. En toute écologie. A vélo sans assistance électrique. Je ne suis pas de ceux qui exploitent les terres rares d’Afrique ! Et là on m’expliqua que le site Oueb ministériel est en perpétuels travaux ! Je n’avais pas eu de chance lors de mes consultations, c’était en travaux. Mais on oublie le panneau « Attention travaux ». On a retrouvé mon historique. Je pouvais même payer ma carte grise. J’ai payé et j’ai attendu à la maison l’arrivée de cette carte.
  • Comme c’était en plein mois  d’août, la carte est  arrivée…à la poste et est repartie chez l’envoyeur. Mais sans que je le demande elle m’a été retournée. J’étais là. Et enfin j’ai eu ma carte toute neuve.
Quand je suis allé vivre par intermittence, aux beaux jours, à Bourdoux, certains dans le coin m’ont demandé : « tu vas y venir passer ta retraite ? ».
J’imagine cette histoire vraie à Bourdoux. Tout d’abord, à Bourdoux, France-Télécom n’a pas été foutue de m’installer le téléphone fixe. Il n’a jamais fonctionné. FT m’a dit : faites appel à une entreprise. Ce n’est pas nous qui installons. On ne sait pas qui vous l’a installé. Vous la payerez. J’ai finalement abandonné. Mais FT ne m’a jamais remboursé cette installation inutile !
J’ai acheté un téléphone portable. Mais quand j’arrive, j’ai un message « pas de réseau ». J’arrive cependant à téléphoner. Mais la conversation est pénible. Souvent je dois l’interrompre. Alors j’utilise les sms qui consomment moins de bits. Allez consulter le Oueb dans une telle situation. Ah oui on va avoir le Très Haut Débit.
Je vois bien ce que j’aurais fait. Je serais allé dans un café équipé du Wifi ou à  la BM de St-Yrieix par exemple. Et j’aurais fait des déplacements en bagnole à Limoges.
Je viens de recevoir les journaux de la ville de Nantes, de la communauté urbaine, de la région des pays de la Loire. Ah ! et l’on vous dit que la presse va mal ! Et je lis un article …. sur les forêts urbaines.  J’ai déjà écrit sur ce blog un papier sur les truites qu’on trouve dans une  des nombreuses rivières se jetant dans la Loire à Nantes
Je vous le dis habitants de St-Yrieix, de Jumilhac et autres lieux. Il vous faut aller vivre dans la grande ville. Vous y trouverez des forêts, des ruches sur le toit de votre supermarquette, vous serez enfin des écologistes, la planète vous remerciera et  enfin vous ne serez plus des illettrés de l’Internet (car c’est ainsi que j’ai entendu qu’on vous nommait)

dimanche 24 mars 2019

Tarneaud, de St-Nicolas-Courbefy à l'incendie criminel de l'agence de la banque, Bvd Roosevelt à Paris

J'évite depuis plus de 14 mois de regarder et d'écouter les "infos". Je veux éviter l'ulcère. Le faux-culisme qui se répand comme la vérole dans le bas-clergé breton et les partouzes au Vatican m'est difficilement supportable.
Mais je suis toujours intéressé par la météo. Surtout quand je veux sortir de mon champs quand les nuages sont sur Fouilloux. Mes ancêtres disaient que quand il y a des nuages sur Fouilloux ça va faire frouillou. Du coup, je ne peux manquer d'entendre des niouses.

Et c'est ainsi  que traversant les bois de Tarneaud en direction de Bussière-Galant (ah ! la galanterie limousine !)

https://saintyrieixlaperche.files.wordpress.com/2018/08/route-de-st-nicolas-courbefy-7.jpg?w=470
Là c'était en été !

j'ai entendu que l'agence de la banque Tarneaud brûlait. Non, ce n'était pas l'agence de St-Yrieix (elle a quitté le carrefour de l'hôtel de ville à St-Yrieix. Là où je l'avais toujours connue) mais celle du boulevard Roosevelt à Paris.
"Et notamment avenue Franklin-Roosevelt, dans le 8e arrondissement où une agence de la Banque Tarneaud a été incendiée. Les flammes se sont très rapidement propagées. Les secours ont dû intervenir afin d'évacuer tous les habitants de l'immeuble. Sur place une femme et ses quatre enfants, dont un bébé de 9 mois, ont dû « descendus par les escaliers » de leur appartement au troisième étage, rapporte l'Agence France Presse. Onze blessés légers sont à déplorer."

https://www.lepopulaire.fr/paris-75000/faits-divers/une-agence-de-la-banque-tarneaud-incendiee-a-paris-lors-de-la-manifestation-des-gilets-jaunes_13519015/

 

Étonnant ! sur France-Inter ce matin j'entends parler de casse, mais pas d'incendie. C'est que l'incendie volontaire est un crime et que l'on est bienveillant sur France-Inter. On ne veut pas s'y faire casser par des Gilets Jaunes.

C'est qu'on a besoin de ses pauvres pour se faire pardonner. Ah la civilisation judéo-chrétienne comme ils disent !

D'ailleurs qui se soucie de ces milliers de gens qui se sont fait incendier depuis des années leur voiture. Des voitures de merde, alors, bof. Vous savez ces voitures que des gens possèdent pour transporter de la pub de Michel-Edouard (le grand écolo qui demande une tva à 0% sur le bio) et autres sponsors mao-spontex, pub qu'ils déposent dans votre boîte aux lettres. Ces voitures que possèdent des gens qui passent la nuit à produire ces pubs en urgence (c'est certainement de l'urgence climatique !). Et oui, la nuit, les transports en commun dorment. La télé vous a certainement fait des reportages.

Et puis c'est écolo. Ils ont certainement dû acheter à la place des voitures électriques super-écolos avec leurs batteries au lithium. Ouf, on ne veut pas de mines chez nous ! Il paraît que la jeunesse mignonne manifestait avec des pancartes criant l'arrêt de l'extraction du lithium et se prenait en photo avec des smart-phones (c'est smart mon ami) aux batteries au lithium (mais ils ne savent pas, ils sèchent les cours pour le climat, c'est ballot. L'écologie n'a pas besoin de savants)


Le Limousin est présent près des Champs Elysées. C'est qu'il y a une voie ferrée allant de Limoges à Paris, et une autoroute ! A Limoges on privilégie la capitale dont, c'est bien connu, la population afflue en Limousin, boostant son économie. Les Arédiens émigrés dans la grande ville, peuvent acheter de la porcelaine Samie au 45 av Gén Leclerc, 75014 PARIS

#Tarneaud  #Saint-Nicolas-Courbefy #Limoges #Paris #incendie #crime #GiletsJaunes

Le faux-culisme écologique mignon tout plein avec la Greta Thunberg

On vous l'a répété. Mais ça commence à sortir dans la presse qui nous disait-on vérifie, analyse. Ben voyons ! on ne se fout pas de notre tronche.
L'écologie les doigts dans le nez. Les enfants de maternelle qui font la grève de l'école pour le climat. Hulot qui faisait pleurer dans les chaumières. Il nous avait tellement fait rêver pendu à son hélico bio carburé.
C'est que l'écologie c'est facile. C'est comme pour les manifs, il suffit de pondre des lois, toujours plus de lois. Il se trouvera bien un jour un gouvernement qui les appliquera. Et on verra. On découvrira même que la nuit il n'y a pas de soleil, que le vent ne souffle pas toujours, même sur notre côte atlantique, ou souffle trop fort. Mais on veut du 20°, on veut que les portes des commerces soient grandes ouvertes, même quand il gèle : c'est le principe de marquetingue. Entrée libre et gratuite. il faut suivre la mode, avoir des baskets connectées, nos élus ont distribué des tablettes numériques (que sont-elles devenues ? chut, c'était pour l'avenir, un "investissement d'avenir " (ah ah l'investissement du passé !) etc etc.
Et tous ces jeunes marcheurs pour le climat du week-end qui ce lundi matin étaient à vélo, à pied, la tête relevée (ils ont jeté leur smart-phone comme en 68 les dames leur soutif, malgré les avertissements des physiologistes), qui se sont précipité chez les producteurs de mâche nantaise pour de leurs petites mains arracher les herbes qu'on  dit mauvaises (ben oui, ça fait longtemps qu'on pense que les herbes ont une âme et le diable en elle. D'ailleurs certaines s'appellent "herbe du diable" CQFD) qui se sont introduites entre les plants de mâche nantaise. De beaux emplois, verts, bios, locaux, au ras de cette terre nourricière. De Rugy  viendra les féliciter, J.L. Mélenchon le précédera. Des pros de pro.
Mais on me souffle que je ne suis pas sorti de mes rêves de la nuit !
Bon, je vais laver la mâche achetée à mon petit jardinier ('elle est plus raide que la mâche des maraîchers). Mais elle est bourrée de terre, de sable et peut-être même de datura. Je consomme pas mal d'eau pour la laver. Et comme mon jardin est détrempé, je ne vais pas m'en servir pour arroser.J 'ai été aux grandes écoles, je n'ai pas fait grève pour le climat, alors je sais laver la mâche bio mon coco. Et je sais ce qu'est la datura. J'ai dû me bagarrer avec mon voisin (ah oui, l'écologie c'est la guerre !) qui en avait plein son terrain. Cette plante avec le vent frivolent venait coloniser mon jardin.
"La marque Naturaline rappelle des paquets de farine de sarrasin complète biologique de 500 grammes, vendus chez Cora, Intermarché, Leclerc et les magasins U. Comme l’indique la Répression des fraudes, ces produits sont potentiellement contaminés par du Datura, une plante sauvage connue pour sa forte teneur en alcaloïdes toxiques pour l’homme (atropine et scopolamine), qui se développe parfois aux abords des champs et peut contaminer les cultures lors des moissons."

"Ce greenwashing qui permet au capitalisme de perdurer. Greta Thunberg se retrouve à conseiller ceux qu’elle fustige. Comme disait l’auteur du Guépard,
« si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change » (
Guiseppe Tomasi Di Lampedusa"

Démonter l'électroménager monté avec des vis inhabituelles

Maintenant tout est fait pour que vous jetiez votre appareil quand il est en panne, alors que la panne est souvent facilement réparable. Encore faut-il pouvoir ouvrir le capot de l'appareil. Et là, que l'appareil soit fabriqué en Chine, en Europe, on vous met des vis que vous n'arrivez pas à démonter.
Vous pouvez toujours tenter de percer les vis à la perceuse... si vous avez un foret assez long (ce qui est TRES rare dans les petits diamètres) car les vis sont le plus souvent au fond d'un puits de plastique.
Je lis dans un forum sur la Toile
"Bon, j'ai trouvé chez Norauto un jeu de clé Torx à trou long format. Mon fer est démonté.
Reste à trouver l'origine de la panne." "Domino et fils ont chauffés.
Je dénude et remplace le domino. " Et ça marche.
Moi j'avais finalement jeté le même fer. J'avais trouvé des coffrets d'embouts...mais ça ne passait pas par le puits plastique.
Maintenant j'ai le cas d'un "blender" (on cause ingliche ! mais attention aux faux-amis !) i.e. un mixeur. Mais mixeur ce n'est pas de l'anglais (mixer oui).
"Il est important de noter qu'en anglais un mixer est un batteur (voir fouet électrique) et un blender est un mixeur ! "
Je lis que "Le plus souvent, les vis Torx de sécurité (celles qui ont un téton central) se défont en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre (pas de vis à gauche)."
On trouve sur la Toile la proposition qui consiste à faire sauter le téton ou à percer un trou dans la pointe d'un tournevis torx... travail de précision !
Heureusement que je fais dans l'écolo mon coco, je vais aller à la recherche du tournevis adéquat avec mon appareil à réparer...à vélo. Bon vous me direz que je sape l'économie nationale avec mon bricolage. Et que c'est un truc de retraité qui n'a rien à foutre.

"

L'écologie domestique en 3 étapes

Y a pas plus "tendance" que de marcher pour la climat. Enfin, il ne faut pas exagérer. On ne va quand même pas faire 3 km à pied pour aller à l'école. Ni à pied ni à vélo.

Avez-vous observé ce que font les jeunes ménages qui viennent d'acheter une maison avec un bout de jardin devant, derrière  (cas de ville) ou même une maison à la campagne (les néos-ruraux proches des grandes agglomérations).

Étape 1 :
Ils laissent pousser. La montée de garage devient inutilisable. Des herbes très efficaces pour provoquer l'asthme se répandent.
Certains finissent par acheter un désherbant "nouvelle génération", bio tout plein. Malheureusement, il est aussi efficace que la crotte de bique pour faire pousser les cheveux d'un chauve. Et ça commence à se savoir.
Ils pourraient aller jeter sur ces herbes leur casserole d'eau de cuisson des pâtes. Mais c'est fatiguant.
Certains (rares) achètent un désherbeur à gaz ou à électricité. Il paraît que c'est bon pour la planète.

Étape 2 :
On veut bien voter Vert, mais on va opter pour le minéral. Un jardin minéral c'est tendance. Le plus simple ! des graviers. Certains pensent à mettre un "géotextile" sous le gravier (de beaux graviers blancs), des pas japonais.
Mais les oiseaux, le vent (ben oui, il y a de la nature en ville, autour et alentours) apportent de la terre, des graines. Les mauvaises herbes reviennent. On revient à l'étape 1. Et c'est encore plus difficile de  tondre sur du gravier que sur de la terre.

Étape 3 :
On bétonne tout. Ou on goudronne (c'est moins chic). Le béton lisse c'est tendance. Mais vite ça devient glissant et pas très beau. La belle couleur est vite cachée par les dépôts naturels, la crasse de la circulation automobile. On achète de grands pots en plastique et on y plante quelques plantes, arbustes. Au retour de vacances. Ils sont crevés. C'est bête, mais ça boit de l'eau ces plantes , sinon ça crève. Alors au fond du terrain, les arbustes crevés vont rejoindre le sapin de Noël.
A la campagne, mon jardinier m'a dit qu'il est entouré de néos-ruraux qui ont goudronné dès leur arrivée.
Et tout ça fait que lorsqu'il pleut ça ruisselle. Dans certaines rues les gens ont de l'eau dans leur garage quand il y a une grosse pluie. Et c'est la faute au dérèglement climatique. On n'arrête pas de déréglementer ! Ça finit par arriver à la rivière, au fleuve. Et on peut voir des tas de poissons le ventre en l'air qui flottent. Ça finit par puer.Mais il n'y a plus guère de pêcheurs. C'est un loisir de ploucs ou de sauvages qui ne respectent pas la nature.
Enfin la bonne solution. On a tout le loisir pour marcher pour le climat et même pour la planète. On fera du loisir créatif avec les enfants : des pancartes pour la prochaine manif. Peut-être qu'on passera sur Tweeter ou à la télé.
On n'est plus emmerdé par la végétation.
Vous me direz qu'il y a une autre solution. Faire appel à une association embauchant des handicapés pour entretenir vos "espaces verts". Et là c'est bon pour l'emploi et l'éthique.
On a vu en septembre des municipalités faire appel à de tout petites entreprises (un vieux fourgon, sans logo chic et green) avec des petites mains qui grattaient les caniveaux. Il faut dire que les municipalités se vantaient dans leur journal de propagande (non d'information) de laisser faire la nature. C'est fou ce que les herbes, arbustes aiment les caniveaux. Je n'ai jamais réussi à faire pousser du muguet, et il y en a qui pousse dans le goudron du trottoir derrière chez moi. Quand il y a eu un orage...on a vu les conséquences. Mais les employés municipaux n'allaient pas se mettre à quatre pattes. On a fait appel à des spécialistes. Que la population n'a guère remerciés. Ils faisaient partie de cette population qu'on voit distribuer les publicités  de nos grandes surfaces (Merci Michel-Edouard qui demande une TVA à 0% sur le bio ! ah c'est que c'est beau et bon). Cette population qui roule en vieilles bagnoles, le coffre plein de piles de pubs.  Bagnoles qu'il arrive qu'on leur brûle pour faire la fête ou la manif. Avez-vous entendu les médias faire une enquête sur ces gens-là ? des gens qui vivent de la déforestation !

Les étonnants outils Parkside de Lidl !

Je ne marche pas pour la planète. Je sais c'est mignon tout plein, mais je ne vais plus au collège ou au lycée, alors sécher les cours pour aller faire la fête, boire du Coca et manger des trucs qui collent aux dents, bof !

J'ai entendu sur France Culture un jeune (qui parlait très bien, pas un mot de frangliche, syntaxe parfaite, diction de même. Bravo)


qui propose que les jeunes aillent casser le béton des villes (ah ah ! notre maire de Nantes nous annonce qu'on va densifier, bétonner les terrains sur l'ïle de Nantes ... c'est joli "Ile de Nantes" c'est nouveau, tout beau. Allez voir le merdier architectural et urbanistique 3.0). Le journaliste lui a demandé s'ils feraient ça avec un maillet. Je ne suis pas sûr que le journaliste de la haute culture "à la française" (la culture scientifique et technique, n'est pas de la Culture avec un grand C) faisait de l'humour à l'encontre de notre jeune. Ça ne se fait pas ! Le même jeune nous a dit qu'il faudrait faire nous-même notre pain quotidien (de chaque jour, il faut connaître son Pater Noster du XXIe siècle). J'ai aussitôt pensé à mon père qui me disait " Si tu avais la chiasse, tu ne serais pas foutu de tailler une cheville pour te boucher le trou du cul ".

Je venais de passer deux jours le burineur à la main (je changeais de main de temps en temps, il faut ménager la bête humaine) pour casser du béton. Utilisant aussi la masse. Des bouchons aux oreilles. Un masque sur la figure. Il me manquait des protège-tibias. Et pas un jeune sortant du collège ou du lycée n'est venu me donner un coup de main. Ils voyaient bien les arbres que je voulais planter ! mais ils allaient à la manif pour la planète. Mais il est vrai que je ne m'attaquais pas à un immeuble de 5 étages. J'avais l'air ridicule.

Le perforateur-burineur que j'utilise est un Parkside la marque du Teuton Lidl. Je n'en reviens pas de sa solidité. Comme de bien des outils de cette marque. Beaucoup ressemblent à ceux de Bosch comme le duc de Bordeaux ressemble à mon cul..., d'autres à du Festool, etc. Un artisan venu chez moi ma montré l'intérieur de son camion. Il avait des tas d'outils Parkside à côté de ceux de marques sérieuses comme on dit.
Qu'en disent les bricoleurs

"Le comparatif sur les scies sauteuses Festool PS300EQ et la PPH SS 730 / KH 3128 de Parkside : hallucinant et génial.
346 € pour la première, et combien pour la 2ème ? dans les 35 € ?.
Elles ont effectivement une bonne ressemblance sur la forme générale à l'exception du haut de la poignée et des couleurs. Sans oublier que la Festool fait 720 w et la parkside 730 W.
C'est dingue tout çà "
" j'ai aussi des outils Parkside (perceuse d'établi , ponceuse à bande , perceuse-visseuse 18V , ponceuse triangulaire , scie circulaire 1500W , décapeur thermique , agrafeuse électrique , scie sauteuse....)
Cette marque m'a toujours donnée satisfaction....pour moi bricoleur.
Sans vouloir faire de l'ombre à Bosch Vert (j'en ai aussi et j'en suis content) , je trouve que cette marque est au dessus...pour moins cher.
il y a aussi les ciseaux à bois de chez Powerfix en vente. Je les avait acheté pour travailler des matériaux moins noble et pérenniser mes "beaux" ciseaux Mob.
Ça fait maintenant deux ans que j'ai ces ciseaux et franchement je suis assez étonné de leur coupe et de leur tenue dans le temps. De ce fait je n'utilise plus que ceux-la pour travailler le bois "
"J'ai moi-même des outils de marques pro, FESTOOL, MAKITA, DEWALT... et j'ai aussi acheté des chinoiseries et du Parkside.
Je confirme que PARKSIDE est d'un excellent rapport qualité prix. C'est une fabrication BOSCH souvent totalement identique (exemple ponceuse à bande) et deux fois moins cher.
Pour des outils d'usage occasionnel c'est vraiment très bien. pour l'usage intensif pro, je ne sais pas.
Cordialement"

Un conseil, car il y a aussi en vente des cas où l'outil ne marche pas, est de très mauvaise qualité. Vous testez dès l'achat. Et vous ramenez si ça ne vous va pas. C'est très rapide. On vous rembourse immédiatement sans discuter. Jamais connu ça dans une autre boutique !

Sel de cuisine, glyphosate et fleur de sel

J'ai très peu utilisé de glyphosate. C'est que je suis impatient. Alors je désherbe à mains nues. Effet immédiat. Je secoue l'herbe pour ne rien perdre de ma terre. J'en entends qui vont dire que je fais dans la "bio-dynamie", ou même l'homéopathie (on sait que l'essentiel est la dilution et les secousses) la corne et la bouse de vache ! et même la philosophie de Rudolf Steiner.  Non, non, je suis pastafarien, ce qui n'est pas rien ! Certes je n'ai jamais été ministre de la culture comme Françoise Nyssen
Et je mets au compost comme mon père le faisait. C'était bien avant que Hulot ne se pende sous un hélico pour notre plaisir à tous.

Je fais cela assis. Je sais j'ai l'air ridicule !

Je n'ai jamais vu mon père acheter des boites de produits pour le jardin. Il achetait seulement des scorie des dé-phosphorisation. On n'en trouve plus sur le marché. Et des graines aux jardins ouvriers créés par un curé du nord. Et puis je me dis (mais personne n'a jamais étudié scientifiquement ça) que peut-être les traitements multiples des pommiers ont peut-être concouru à ce qu'il n'y ait plus de poissons dans nos rivières du Pays Arédien. Mais la multiplication des étangs dans les années 60 me semble être un facteur beaucoup plus important. Étangs où plus personne ou presque ne pêche, étangs où on n'ose plus se baigner. Ce qui est sûr c'est que quand je vais de St-Yrieix à Excideuil par temps chaud, je dois fermer toutes les ouvertures de la voiture si je ne veux pas respirer les pesticides répandus sur les pommiers (faut ce qu'il faut pour avoir des pommes vendables. Le client est roi. Et bien sûr écolo. Mais pas de cussous !)
On m'a dit que le glypho c'est Monsato et maintenant que c'est teuton. Que ça donne le cancer. Bien plus que le tabac, l'alcool, des produits qu'on ne va pas interdire à la vente. Car on sait bien que c'est bon pour le moral.
Comme je suis écolo même si je vis l'enfer,

j'ai mis une tête de mort sur le flacon de glypho (je n'ai jamais acheté de Roundup, même si ce produit m'a été conseillé par un écolo. Oui oui ! je n'en avais jamais entendu parler avant. Il m'avait expliqué que ça ne laissait pas de résidu, et qu'on pouvait semer peu de temps après). D'après ce que j'ai compris, le Roundup c'est du glypho mais avec un adjuvant permettant que ça colle aux feuilles.

Comme je n'arrivais pas à faire disparaître une vilaine plante (les plantes sont comme nous, il y a des méchantes, des vilaines, des gentilles et même des mortelles) qui avait introduit ses racines dans mon mur fait en ce que les Limousins appellent "tuf" (de la pierre décomposée qu'on va chercher dans les bois) avec très peu de chaux (on n'était pas riche dans le coin), j'ai fait écolo. J'ai mis du sel.  Le sel c'est naturel. Et pas cher. Et j'ai fini par faire disparaître cette plante. Certes j'avais sué pas mal pour tenter d'en arracher le maximum de racines. Mais je n'allais pas détruire mon mur, un mur patrimonial comme on dit. Comme quoi on a des solutions naturelles, pas chimiques. NaCl ce n'est pas de la chimie bien sûr. D'ailleurs si je suce ma sueur, ça a goût de sel. CQFD. QED (" quod erat demonstrandum " , on sait aussi parler ingliche !)

Depuis rien ne pousse à cet endroit. Ça marche ! Je ne risque donc pas d'attraper le cancer en mangeant des tomates dont les pieds poussent dans la terre bien salée. Peut-être vais-je tenter les salicornes.

Les Limousins ne savent pas ce que c'est ? j'en ramasse sur les paluds en bord de Vilaine dans l'estuaire. On peut manger frais en omelette. Ou les préparer comme des cornichons. Mais n'attendez pas trop avant de les manger, sinon c'est trop imbibé de vinaigre. Ah mais le vinaigre c'est aussi bio pour le ménage. Ben c'est plus dangereux que le glypho ! lisez :
"Le 31 mai, l’Organisation mondiale de la santé a intégré les téléphones portables à sa liste de produits «potentiellement cancérogènes». Ils figurent désormais dans la même catégorie que le très controversé DDT, les gaz d’échappement et les pickles, ces petits légumes macérés dans du vinaigre (cornichons, carottes, chou-fleur, etc.)."

Si j'avais mis de la fleur de sel de Guérande, j'aurais de la fleur ! c'est ballot. Mais c'est plus cher.

Je suis curieux de nature ce qui prouve encore mon écologisme. Je vous ai dit que j'étais un vrai écolo, mais non encarté, qui roule à vélo, sans batterie, composte, ne gaspille pas - on n'a pas été habitué dans notre jeunesse arédienne ! - , roule le moins possible en voiture,  cultive son jardin en arrosant avec l'eau "des légumes", en faisant de la permaculture (je l'ignorais, maintenant je sais) car je me casse le dos suffisamment en désherbant, chauffant le moins possible, mangeant local,et de saison, un seul téléphone pour le foyer (je n'ai pas de lithium sur mes terres limousines), etc etc En Limousin, je me chauffe local. Avec du bois que j'ai scié à la main, fendu à la hache, qui poussait à moins de 200 m du poêle. Mais je confesse. Je pollue, même si je n'utilise que du bois bien sec. Et faisons notre coming-out, j'utilise aussi une tondeuse-débroussailleuse. Et le pétrole ne vient pas d'Aquitaine. Lacq est fermé ! Cependant pour me faire pardonner (deux paters en moins) j'utilise aussi la faux.

Curieux ... et je suis allé lire sur la Toile. J'ai discuté avec des cancérologues. Ils m'ont dit être affligés par ce qu'ils entendaient. Mais je n'ai pas regardé la télé. Je ne la regarde plus depuis plus d'un an. Oui, plus d'un an. C'était en décembre, pas 2018 mais 2017 ! on vieillit. On me dit que Michel Drucker est toujours fidèle au poste. Du coup je n'ai pas regardé Elise Lucet. Mais j'ai écouté la radio de "service public" (ben je paye des impôts, je veux comme Margaret "my money back")

Sur wikipedia, on me dit :
" Une vaste étude prospective au financement public publiée en 2017 ne révèle aucune association entre le glyphosate et les cancers6.
Son usage massif par les agriculteurs depuis la fin des années 1990 (c'était alors l'herbicide le plus vendu au monde) a conduit à l'apparition de mauvaises herbes résistantes au glyphosate "

J'ai des mauvaises herbes. Et pourtant pas de glypho dans mon jardin. Et des très mauvaises. La datura je ne suis pas sûr de m'en être débarrassé. Mais il est vrai que dans le drainage autour de la maison, il m'est arrivé de passer du glypho (je n'arrivait pas à sortir des herbes fortement enracinées) et maintenant il en pousse plus que jamais. Pas facile de sarcler dans des caillasses ! Mais ce n'est pas très scientifique mon observation !

Je lis encore :

" Absorbé isolément, le Glyphosate est considéré comme très peu toxique pour les mammifères (DL 50> 5 000 mg/kg chez les rongeurs, soit légèrement plus que le sel)2. Le glyphosate a même été testé (administré par voie intraveineuse) chez l'Homme comme un agent anti-fongique, sans toxicité apparente2. Ces affirmations sont contestées dans les données toxicologiques listées plus bas."
Tiens... le sel !

Je ne vais pas voir lire toute la notice. Allez la lire.

Sur le glyphosate


" Le glyphosate est classé depuis le comme « probablement cancérogène » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Cette agence de l'OMS précise que ce classement est uniquement une estimation du danger, et que l'estimation du risque pour la population générale est du ressort des agences de sécurité sanitaire. Depuis lors, un panel d'experts de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture et de l'Organisation mondiale de la santé estime en mai 2016 qu'il est improbable que le glyphosate soit cancérigène par voie alimentaire. Des appréciations similaires ont été rendues par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) ainsi que par les différentes agences nationales ayant été chargées récemment d'évaluer le risque sanitaire du glyphosate par voie alimentaire.
Les opposants au glyphosate lui prêtent par ailleurs des effets néfastes sur l'environnement, notamment certains insectes et de façon indirecte les oiseaux qui s’en nourrissent, ainsi que sur la santé des personnes exposées aux pulvérisations (agriculteurs et populations rurales). "

Et la bouillie bordelaise ?

celle qui a coloré les façades des vieilles granges où grimpait la vigne dans nos campagne.
J'en ai acheté car j'ai lu que c'était admis en "agriculture biologique". Et puis je n'ai presque pas utilisé car ça bouchait mon pulvérisateur. Et comme les pieds de tomate sont au pied du mur dont j'ai refait les joints de mes petites mains de maçon, avec du Colorchaux du Périgord


Je ne voulais pas colorer mon mur en vert de gris. Depuis je constate que mes tomates sont moins attaquées par le mildiou que celle "sulfatées" par mon voisin. En Limousin et Périgord, on sulfate beaucoup.


"La bouillie bordelaise est un fongicide fabriqué à base de cuivre et de chaux. En fonction de la dose, elle affecte négativement le métabolisme de la plupart des organismes vivants (animaux, micro-organismes et plantes, terrestres et aquatiques). "
On n'en dira pas plus... lisez.

Et la bouillie nantaise ?



Allez ! marchez pour la planète, elle le vaut bien. Et ça vous fera du bien. Le pape François vous accordera des indulgences. Lui il ne boit que du vin de messe bio. Du meilleur. Du tout frais, donc qui n'a pas eu besoin de sulfites. Il a donc les idées claires. Jésus est un hippie !


lundi 18 mars 2019

Le Cul-Noir Arédien de Paul Marquet


IMG_20190315_092722


Peinture de Paul Marquet, devant le magasin du Moulin des Palloux à St-Yrieix. Je mange dans des assiettes décorées de ce cochon cul-noir. Et je ne suis pas peu fier quand je porte le tablier reproduisant cette peinture.



« En décembre 2016, Paul Marquet est décédé à l’âge 93 ans. Né à Saint-Yrieix-la-Perche en 1923, il n’avait jamais quitté sa ville natale. Il a été, entre autres, directeur et propriétaire d’une entreprise de porcelaine, basée sur deux sites « Les Palloux » et « La Seynie ». Celle-ci se composait d’une manufacture, d’un atelier de décoration et d’un magasin d’usine. Passionné de porcelaine, Paul Marquet a constitué une collection d’objets anciens très importante et a ouvert le premier musée privé de France de porcelaine, à Saint-Yrieix. Il s’est beaucoup impliqué dans la vie de la cité arédienne. Il a d’ailleurs été président d’une dizaine d’associations dont le groupe théâtral, l’association des commerçants, les Amis du Moustier, le comité de jumelage Saint-Yrieix – La Wantzenau, la frairie des Culs-Nuls, le comité des fêtes, etc. Il avait reçu la médaille de l’Ordre national du Mérite, de l’Ordre du Mérite agricole et la médaille d’honneur (or) des fêtes et manifestations, par la Fédération nationale des comités officiels de fêtes de France. «

Un plafond de VW Jetta (ou autre) qui est décollé… que faire ?


Quand on est retraité, on a du temps pour répondre aux demandes de ses relations qui ne goûtent pas encore aux joies de l’ingénierie domestique (on ne va pas se qualifier de bricoleur à la petite semaine !)

On nous parle de la qualité allemande. Mais on ne la trouve pas partout dans les productions teutonnes !

Avec ma Dacia je n’ai pas ces emmerdes ! enfin une voiture qui ne voit pas le garagiste (sauf pour visites programmées par le constructeur). Et je suis le premier acheteur nantais d’une Dacia ! j’ai acheté sans voir la voiture. Mais avec un cahier des charges que je n’avais pas jusqu’alors pu satisfaire. Et que Dacia satisfaisait.

Voici ce que vous pouvez lire en français :

Pour avoir plus d’informations, j’ai fait une recherche en anglais. Ben oui, en occitan je n’ai rien trouvé ! en français … qui cause encore français ? nos statisticiens comptent dans les lecteurs, les lecteurs d’images. On a compris que l’on paye des instituteurs, pardon des « professeurs des écoles », pour rien ! et puis il y a l’IA.







Le gros problème (en France on a des « problèmes » m’a fait remarquer un nouveau Périgourdin britannique qui jusqu’à présent ne capte que ce mot dans nos discours) me semble le démontage et remontage du plafond.
« I wanted to see how you got it back in the car. »

« This looks like an absolute NIGHTMARE of a job! « 
Un peu d’italien

#headliner  #plafond #voiture  #car #VW #bricolage

Tarneaud, de St-Nicolas-Courbefy à l’incendie criminel de l’agence de la banque, Bvd Roosevelt à Paris


J’évite depuis plus de 14 mois de regarder et d’écouter les « infos ». Je veux éviter l’ulcère. Le faux-culisme qui se répand comme la vérole dans le bas-clergé breton et les partouzes au Vatican m’est difficilement supportable.
Mais je suis toujours intéressé par la météo. Surtout quand je veux sortir de mon champs quand les nuages sont sur Fouilloux. Mes ancêtres disaient que quand il y a des nuages sur Fouilloux ça va faire frouillou. Du coup, je ne peux manquer d’entendre des niouses.
Et c’est ainsi  que traversant les bois de Tarneaud en direction de Bussière-Galant (ah ! la galanterie limousine !)

https://saintyrieixlaperche.files.wordpress.com/2018/08/route-de-st-nicolas-courbefy-7.jpg?w=470
Là c’était en été !

j’ai entendu que l’agence de la banque Tarneaud brûlait. Non, ce n’était pas l’agence de St-Yrieix (elle a quitté le carrefour de l’hôtel de ville à St-Yrieix. Là où je l’avais toujours connue) mais celle du boulevard Roosevelt à Paris.

« Et notamment avenue Franklin-Roosevelt, dans le 8e arrondissement où une agence de la Banque Tarneaud a été incendiée. Les flammes se sont très rapidement propagées. Les secours ont dû intervenir afin d’évacuer tous les habitants de l’immeuble. Sur place une femme et ses quatre enfants, dont un bébé de 9 mois, ont dû « descendus par les escaliers » de leur appartement au troisième étage, rapporte l’Agence France Presse. Onze blessés légers sont à déplorer. »

Étonnant ! sur France-Inter ce matin j’entends parler de casse, mais pas d’incendie. C’est que l’incendie volontaire est un crime et que l’on est bienveillant sur France-Inter. On ne veut pas s’y faire casser par des Gilets Jaunes.

C’est qu’on a besoin de ses pauvres pour se faire pardonner. Ah la civilisation judéo-chrétienne comme ils disent !

D’ailleurs qui se soucie de ces milliers de gens qui se sont fait incendier depuis des années leur voiture. Des voitures de merde, alors, bof. Vous savez ces voitures que des gens possèdent pour transporter de la pub de Michel-Edouard (le grand écolo qui demande une tva à 0% sur le bio) et autres sponsors mao-spontex, pub qu’ils déposent dans votre boîte aux lettres. Ces voitures que possèdent des gens qui passent la nuit à produire ces pubs en urgence (c’est certainement de l’urgence climatique !). Et oui, la nuit, les transports en commun dorment. La télé vous a certainement fait des reportages.

Et puis c’est écolo. Ils ont certainement dû acheter à la place des voitures électriques super-écolos avec leurs batteries au lithium. Ouf, on ne veut pas de mines chez nous ! Il paraît que la jeunesse mignonne manifestait avec des pancartes criant l’arrêt de l’extraction du lithium et se prenait en photo avec des smart-phones (c’est smart mon ami) aux batteries au lithium (mais ils ne savent pas, ils sèchent les cours pour le climat, c’est ballot. L’écologie n’a pas besoin de savants)


Le Limousin est présent près des Champs Elysées. C’est qu’il y a une voie ferrée allant de Limoges à Paris, et une autoroute ! A Limoges on privilégie la capitale dont, c’est bien connu, la population afflue en Limousin, boostant son économie. Les Arédiens émigrés dans la grande ville, peuvent acheter de la porcelaine Samie au 45 av Gén Leclerc, 75014 PARIS


#Tarneaud  #Saint-Nicolas-Courbefy #Limoges #Paris #incendie #crime #GiletsJaunes

Maison à vendre (House for sale) à Jumilhac-le-Grand (Dordogne), Périgord vert, Aquitaine, France


Maison
Maison2
Maison3
Maison4
Maison5
Maison6
Maison7
Maison8
Maison9

#maison #vente  #house  #sale #Périgord  #Aquitaine  #Dordogne  #France  #Limousin

jeudi 17 janvier 2019

Le tandem des années 60


img_1948
Selles en cuir bien sûr ! tout est français dans ce tandem. Il est à vendre.
 » D’origine anglaise, le nom est un emprunt au latin tandem, qui signifie « enfin ». Le mot tandem était utilisé dans l’argot étudiant anglais pour exprimer l’idée de longueur.
Les étudiants raillaient les carrosses des personnes huppées, attelés d’une double colonne de chevaux, l’une à l’avant, et l’autre à l’arrière. Ces hippomobiles devenaient irraisonnablement longues. Le jeu des étudiants aurait été alors de crier « Tandem ! », soit « Enfin ! », quand la dernière rangée de chevaux était passée devant eux. Le propriétaire était ridiculisé et les chevaux effrayés. « Tandem » désigna alors argotiquement ces attelages, puis au fur et à mesure a désigné un cabriolet à deux chevaux attelés en flèche. Toutefois, on peut trouver une autre explication dans des traités sur les attelages hippomobiles : l’attelage de deux chevaux en flèche (« à la Tandem ») aurait été popularisé par un écuyer anglais du XVIIIe siècle, Lord Tandem. Mais l’existence de Lord Tandem ne semble pas avérée. Le sens actuel est attesté en 1884. Le double attelage a laissé place à un double pédalier…  »

Le fusil à broches de mon grand-père paternel


img_1950
img_1949

Share this:

mercredi 2 janvier 2019

Frege Sinn (sens) und Bedeutung (signification ou référence), 1892


"Le vainqueur d'Iena", "le vaincu de Waterloo" sont deux sens différents qui désignent la même entité, Napoléon
"l'élève de Platon", "le maître d'Alexandre" sont deux sens différents qui désignent la même entité Aristote
"L'étoile du matin", "l'étoile du soir" sont deux sens différents qui désignent la même entité Vénus
Le sens c'est ce que dit une expression linguistique.
La référence c'est ce au sujet de quoi cela est dit.
Il peut y avoir sens sans qu'il y ait une référence, i.e. une entité désignée par ce sens. Par exemple, il n'y a pas d'entité ayant une vitesse supérieure à celle de la lumière.
Supposons que nous modélisons un micro monde.
SETS
ENTITE = {Vénus, Aristote, Napoléon };
SENS = {Le vainqueur d'Iena", "le vaincu de Waterloo", "l'élève de Platon", "le maître d'Alexandre", "L'étoile du matin", "l'étoile du soir", "Vitesse supérieure à la vitesse de la lumière"}
VARIABLES
estDésignéPar
INVARIANT
estDésignéPar : ENTITE >+-> SENS

DEFINITIONS
aPourRéférence == estDésignéPar~

" Signifier (avoir un sens) et désigner (quelque chose) ne coïncident pas. Alors que les sens est idéal (i.e. irréductible aussi bien à la réalité physique des choses qu'à la réalité mentale de la représentation), la référence ajoute la prétention de saisir la réalité. Comme le dit fortement Frege, nous ne sommes pas satisfaits avec le sens, nous voulons en outre la référence ; cette "intention" qui fait la flèche du sens, cette "impulsion" (Drang) à "avancer" du sens vers la référence n'est autre que l'exigence de vérité.
"Aller vers l'idéal et chercher le réel " (Jean Jaurès)
 
Le nom propre
Modélisation en Niam
[Au moment où nous rédigeons ce texte, nous écoutons une émission de la Cinquième et nous apprenons que "foufoune" qui vient d'entrer dans Le Robert, désigne le sexe féminin en français de France et désigne les fesses en français du Québec. Attention au sens et à la référence si vous faites votre stage au Québec.
De même, nous avons vécu cette scène au Québec. A la fin d'un repas au Québec, un des convives a demandé à l'hôtesse : "Vous permettez que j'aille me branler sur la terrasse ? ", ce à quoi l'hôtesse a répondu "Mais bien sûr, nous vous rejoindrons prendre le café ". Vous avez compris qu'il s'agissait d'aller se balancer sur le rocking-chair qui se trouvait sur la terrasse, en québécois, se masturber se dit se frotter., voir Léandre Bergeron, Dictionnaire de la langue québécoise, Typo, 1997, ISBN : 2-89295-147-X]
La position de Strawson (On Referring, 1951)
Strawson rejette le concept de "vrais noms propres, les noms propres logiques, lesquels seuls désignent quelque chose qui est". En effet, pour lui, les noms logiquement propres sont introuvables parce qu'ils devraient désigner tous les 'ceci' et tous les 'cela' d'une expérience privée (ce crayon que je vous montre, cet autre qui est dans votre main, c'est ça l'expérience privée) ; ce qui suppose un lexique infini et incommunicable.  : hypothèse qui ruine deux fois le langage (le langage permet d'émettre un nombre infini de phrase avec un nombre fini de mots : lexique fini ; le langage permet de communiquer).
"Comme le dit fortement Frege, nous ne sommes pas satisfaits avec le sens, nous voulons en outre la référence ; cette "intention" qui fait la flèche du sens, cette "impulsion" (Drang) à "avancer" du sens vers la référence n'est autre que l'exigence de vérité.
Dans le cas du nom propre, cette exigence est la simple correspondance du nom à la chose singulière dénommée " 'Dictionnaire de la philosophie" (Enc. Univers., p. 1317)
Ce que nous traduisons en termes ensemblistes par "bijection".
" dans le cas de la phrase entière, c'est la valeur de vérité elle-même qui constitue la référence ; autrement dit, il y a 'connaissance', au sens fort du mot, lorsque la pensée est considérée avec sa valeur de vérité, i.e. avec sa référence plénière "
Exemple :
"foufoune est un mot du Robert en 2002" pourra se modéliser ainsi :
SETS
MOT; ANNEE; DICTIONNAIRE
VARIABLES
estPrésentEnDans
INVARIANT
estPrésentEnDans : MOT * ANNEE <--> DICTIONNAIRE

bool (((foufoune |-> 2002) |-> Le Robert) : estPrésentEnDans) = TRUE
/* remarquons que l'on dit que dans les bases de données, on ne met que des informations "positives", i.e. que, par exemple, on enregistrera votre année de naissance et non toutes les années qui ne sont pas votre année de naissance*/
 
Site Meter