dimanche 21 décembre 2014

"il développait une allergie aux châtaigniers", Pierre Desproges

« L’enfant vint au bout d’un an. Il était anormal, si l’on fait référence à l’employé de banque moyen en tant qu’étalon de base de la normalité. Dieu ne l’avait pas raté. Au sortir de sa mère, c’était un beau bébé, et puis la vie s’était mise à lui tomber sur la gueule avec une frénésie dévastatrice de bulldozer. A deux ans, son beau regard bleu de poupon commun s’était alourdi de torpeur bovine, cependant que son crâne s’allongeait en obus, son teint verdissait, ses membres se recroquevillaient en pieds de vigne. Il avait la démarche austère des mouettes emmazoutées et bramait sans relâche les mélopées caduques que lui soufflait le vent. Un sourire imbécile de Joconde allumée lui barrait le groin en permanence, sauf à la fin des tétées – laborieuses : il suçait tout ce qui bouge – où il arborait le faciès borné d’un aïeul de banquet hébété par une béarnaise au-dessus de ses forces. Dire qu’il répondait au nom de Christian serait exagéré, dans la mesure où il était sourd comme peu de pots, et, de toute façon, trop encotonné dans son cortex pour discerner un mot chrétien d’une corne de brume. Enfin, il avait peur des mouches et développait une allergie aux châtaigniers qui limitait ses sorties en laisse entre Limoges et Périgueux où cet arbrisseau prospère à tout bout de champ. Bref, le fruit des amours de Jacques et Catherine Rouchon était confit. »

Les caves de la Banque de France

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/08/01016-20120308ARTFIG00732--la-banque-de-france-100-milliards-d-euros-en-sous-sol.php

150 femmes exécutées car refusant de se marier à des djihadistes

Ça s'est passé en Irak.

J'ai dû rater les médias... je n'ai pas entendu l'annonce de manifs monstres dans nos rues.

Pourtant c'est de l'info gratos :

http://www.metronews.fr/info/etat-islamique-150-femmes-executees-pour-avoir-refuse-d-epouser-des-djihadistes/mnlr!a8MbQq7cPINE/

Oui mais Le Monde a précisé "auraient été". Ouf, le français est toujours compris par la population !

Quant à Samira Salih Al-Nuaimi, faut-il croire l'ONU ?

" Samira Salih Al-Nuaimi, une avocate irakienne, défenseuse des droits des femmes, a été enlevée, torturée et assassinée à Mossoul, par des djihadistes de l'Etat islamique (EI), annonce le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/09/26/l-onu-condamne-l-assassinat-d-une-militante-des-droits-des-femmes-par-l-ei_4494763_3218.html#6oteSL4xIy4tkogb.99

14 ans, condamné à mort et exécuté. Et innocent ! aux USA

George Stinney, un jeune noir de 14 ans vient d'être déclaré innocent, 70 ans après ce meurtre légal aux USA.

http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Stinney

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141218.OBS8249/etats-unis-il-pourrait-etre-innocente-70-ans-apres-son-execution.html

Nicolas Sarkozy et Carla visiteront le Collège Pierre Desproges lors de leurs vacances de neige dans les Monts de Châlus



Carla est en train de lire 
Des femmes qui tombent de Pierre Desproges,




samedi 20 décembre 2014

"Je donne le fouet pour me faire fouetter, L'artiste est là pour s'exprimer "

« Je me fais mal. Je donne le fouet pour me faire fouetter. 
Et en même temps, j'adore ces coups de fouets et les recevoir,
 parce que c'est ce qui me fait exister. L'artiste est là pour 
s'exprimer ».
Shy'm

Je suis en train de me cultiver. Je cherchais "Les trois messes basses"
dites par Fernandel, et Gougueule me fait tomber sur cette
demoiselle qui, manifestement, n'a pas qu'un beau cul, mais
 aussi une grande cul ture.
 Et au moins, elle sait lire. Non seulement elle s'est procuré Sade dans
La Pléiade, mais elle l'a lu. Et le met en pratique.

On a bien raison de lui donner la parole. La jeunesse paraît-il l'adore.

Et j'ai bien fait de nous donner un extrait de Sade sur ce blog.
Maintenant vous pouvez suivre les interviews de Pipoles sans être
largués comme des élèves détruits par les enseignants sadiques,
anti-gommettes.

Tiens, en parlant d'enseignant. Je lis la presse en faisant du
 vélo quand je passe devant les bureaux de tabac. J'ai lu le
 titre phare de Presse Océan : Le prof filmait sous les jupes des filles.

En voila un qui ne voulait pas mélanger le travail et les loisirs.
 Les films c'était pour la maison. Pas comme ces juges qui jouent
 du pipeau pendant les audiences



P.S.

http://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2014/12/10/petition-pour-raef-badawi-condamne-a-1000-coups-de-fouet-et-10-ans-de-prison/

Au lieu des Hautes-Alpes, allez skier en Haute-Vienne ! On y attend Nicolas Sarkozy en famille

http://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2014/12/20/daniel-boisserie-maire-de-st-yrieix-nous-nappliquerons-pas-de-quota-aux-candidats-skieurs/

DANIEL BOISSERIE, MAIRE DE ST-YRIEIX : NOUS N’APPLIQUERONS PAS DE QUOTA AUX CANDIDATS SKIEURS

jeudi 18 décembre 2014

"Les hommes ont un cerveau, les femmes ont une cervelle."

Lu dans une copie.

Et on voudrait nous supprimer le sexe des mots. Les élèves sont contre !

Mais qu'est ce 25 décembre pour lequel on ferme les boutiques ? Consultez le dico de Pierre Desproges

On ne sait plus ce qu'est Noël. L'Unico du coin n'affiche plus qu'il est fermé pour Noël. Il est fermé le 25 décembre. C'est net et précis.

Heureusement, Pierre Desproges, de Châlus en Limousin, Châlus où Richard Coeur de Lion a reçu le trait mortel, où les collègiens ont le plaisir de fréquenter un collège qui , s'ils en retiennent au moins le nom, en aura fait des citoyens cultivés, Pierre Desproges, heureusement nous a laissé un dictionnaire :

Noël

Noël nom donné par les chrétiens à l’ensemble des festivités commémoratives de l’anniversaire de la naissance de Jésus-Christ, dit « le Nazaréen », célèbre illusionniste palestinien de la première année du premier siècle pendant lui-même.
Chez le chrétien moyen, les festivités de Noël s’étalent du 24 décembre au soir au 25 décembre au crépuscule.
Ces festivités sont : le dîner, la messe de minuit (facultative), le réveillon, le vomi du réveillon, la remise des cadeaux, le déjeuner de Noël, le vomi du déjeuner de Noël et la bise à la tante qui pique.
Le dîner : généralement frugal ; rillettes, pâté, coup de rouge, poulet froid, coup de rouge, coup de rouge. Il n’a d’autre fonction que de « caler » l’estomac chrétien afin de lui permettre d’attendre l’heure tardive du réveillon sans souffrir de la faim.

La messe de minuit : c’est une messe comme les autres, sauf qu’elle a lieu à vingt-deux heures, et que la nature exceptionnellement joviale de l’événement fêté apporte à la liturgie traditionnelle un je-ne-sais-quoi de guilleret qu’on ne retrouve pas dans la messe des morts.
Au cours de ce rituel, le prêtre, de son ample voix ponctuée de grands gestes vides de cormoran timide, exalte en d’eunuquiens aigus à faire vibrer le temple, la liesse béate et parfumée des bergers cruciphiles descendus des hauteurs du Golan pour s’éclater le surmoi dans la contemplation agricole d’un improbable dieu de paille vagissant dans le foin entre une viande rouge sur pied et un porte-misère borné, pour le rachat à long terme des âmes des employés de bureau adultères, des notaires luxurieux, des filles de ferme fouille-tiroir, des chefs de cabinet pédophiles, des collecteurs d’impôts impies, des tourneurs-fraiseurs parjures, des O.S. orgueilleux, des putains colériques, des éboueurs avares, des équarrisseurs grossiers, des préfets fourbes, des militaires indélicats, des manipulateurs-vérificateurs méchants, des informaticiens louches, j’en passe et de plus humains.
A la fin de l’office, il n’est pas rare que le prêtre larmoie sur la misère du monde, le non-respect des cessez-le-feu et la détresse des enfants affamés, singulièrement intolérable en cette nuit de l’Enfant.

Le réveillon : c’est le moment familial où la fête de Noël prend tout son sens. Il s’agit de saluer l’événement du Christ en ingurgitant, à dose limite avant éclatement, suffisamment de victuailles hypercaloriques pour épuiser en un soir le budget mensuel d’un ménage moyen.
D’après les chiffres de l’UNICEF, l’équivalent en riz complet de l’ensemble foie gras-pâté en croûte-bûche au beurre englouti par chaque chrétien au cours du réveillon permettrait de sauver de la faim pendant un an un enfant du Tiers Monde sur le point de crever le ventre caverneux, le squelette à fleur de peau, et le regard innommable de ses yeux brûlants levé vers rien sans que Dieu s’en émeuve, occupé qu’Il est à compter les siens éructant dans la graisse de Noël et flatulant dans la soie floue de leurs caleçons communs, sans que leur cœur jamais ne s’ouvre que pour roter.

La remise des cadeaux : après avoir vomi son réveillon, le chrétien s’endort l’âme en paix. Au matin, il mange du bicarbonate de soude et rote épanoui tandis que ses enfants gras cueillent sur un sapin mort des tanks et des poupées molles à tête revêche comme on fait maintenant.

Le déjeuner du réveillon : la panse ulcérée et le foie sur les genoux, le chrétien néanmoins se rempiffre à plein groin, se revautre en couinant de plaisir dans les saindoux compacts, les tripailles sculptées de son cousin cochon et les pâtisseries immondes, indécemment ouvragées en bois mort bouffi. ô bûches de Noël, indécents mandrins innervés de pistache infamante et cloqués de multicolores gluances hyperglycémiques, plus douillettement couchées dans la crème que Jésus sur la paille, vous êtes le vrai symbole de Noël.

Extrait du Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis Éditions du Seuil, Points

Encore des nouilles, chroniques culinaires de Desproges


« C est très important de bien manger. Personnellement, je me suis toujours méfié des gens qui n aimaient pas les plaisirs de la table. »
Fin gourmet et grand amateur de vins, Pierre Desproges fut aussi, on l ignore parfois, l auteur de chroniques culinaires, « Encore des nouilles », publiées dans Cuisine et Vins de France.
Loin des standards de la presse gastronomique, on s en doute, Desproges ne délaye rien de sa verve ni de sa fantaisie dans la sauce. Il évoque de son style étincelant de drôlerie et d intelligence la cuisine italienne au Québec, les vins de Sardaigne et les femmes, l amour, la vie... Desproges transforme ainsi une tartine de pâté, la misogynie au restaurant, des recettes insolites, absurdes, ou un quignon de pain pour saucer l assiette en chroniques gouleyantes !

Rassemblées pour la première fois en volume, accompagnées de textes qui ont trait à la cuisine, même d une recette familiale inédite, ces chroniques sont illustrées par Cabu, Catherine, Charb, Luz, Riss, Tignous et Wolinski."

mercredi 17 décembre 2014

Interdit/Permis (Angleterre vs Allemagne vs France vs URSS)

A l'époque de la guerre froide quand l'Europe se cherchait ( ce qu'elle continue à faire la pôvre ) circulait une fine plaisanterie, (hihihi !)          
                            
En Angleterre est permis tout ce qui n'est pas interdit.                                                        
En Allemagne est interdit tout ce qui n'est pas permis.                                                        
En France est permis même ce qui est interdit.                                                                    
En URSS est interdit même ce qui est permis.  

lu ici :
http://www.berthomeau.com/article-chateaux-montplaisir-haut-montplaisir-pontac-montplaisir-demain-hors-la-loi-evin-selon-les-tristes-s-125203429-comments.html#comment118759344 

"Ca va aller mal pour l'humanité, vraiment très mal. Comme jamais. Mais ça ira quand même ..."

Walter Benjamin

http://fr.wikipedia.org/wiki/Walter_Benjamin

Pierre Dac censuré, nous vous offrons ce que vous ne pourrez plus lire

 - Metteur en scène cherche nain pour rôle dans court métrage.
 - On recherche deux hommes de paille (1 grand,1petit) pour tirage au sort.
 - Cannibale mélomane cherche travail dans opéra-bouffe.
 - Offre bonne place de gardien de vaches. Paiement par traites.
- Inventeur produit amaigrissant cherche grossiste.

J'ai constaté que Le Monde n'écrit plus "droits de l'homme" mais "droits humains". 
 
Site Meter