vendredi 25 mai 2018

mardi 22 mai 2018

Yahoo et autres vous prennent en otage avec la nouvelle loi sur les données !

Ce matin, je veux me connecter à Yahoo pour lire mes courriels. J'utilise actuellement principalement le webmail de mon ancien employeur et, quand je ne veux pas en dire trop sur moi, Yahoo.

Voici ce que m'écrit Yahoo, en application du nouveau règlement européen sur les données.

" Cliquez sur ‘OK’ pour continuer à utiliser nos produits, ou vous ne serez plus en mesure d’accéder à nos sites et applications. Sélectionnez ‘Paramétrer les options’ pour gérer l’utilisation et le partage de vos données avec nous et nos partenaires. Pour plus d’informations et de paramètres, allez dans Oath Vie Privée. "

Quand je vais sur "paramètres" je n'ai aucune possibilité pour empêcher Yahoo de faire ce qu'il veut des données qu'il me pique. Mais il me les pique pour mon bien de consommateur.

Ah le "non à la société de consommation " ! nos journalistes qui font de la ligne avec "mai 68" évite de parler de ce slogan. Faut bien vivre !


 Maintenant, Yahoo avec cette loi, me prend en otage. Tu cliques "OK"  ou tu ne pourras accéder à tes anciens courriels. Si je quitte Yahoo, je leur donne mes infos (ah ah, mes données, c'est un don !). Les législateurs ont-ils prévu cela ?

Se faire ... mais en cliquant "OK" y a pas plus moderne.

Tiens, qu'en pensent nos médias 3.0 ?


Je suis allé sur le site de la CNIL. Mais la CNIL est moderne. Plus moyen de leur écrire.

C'est comme la "sécurité publique" à Nantes. Avant on pouvait téléphoner à la police municipale. Maintenant notre municipalité qui fait dans le moderne, dans le citoyen et la com, a créé une "Maison de la sécurité publique". Elle ferme le samedi à midi. Le ouiquende, Nantes est une ville sûre. Personne n'y déclare des problèmes de sécurité du samedi midi au lundi matin. La preuve !

Dans le quartier depuis trois soirs c'est rodéo à motos et scooters. Bof, connais-pas.

samedi 19 mai 2018

Notre Vialatte quotidien : » Nous supplions nos amis britanniques de nous dire les projets de la princesse. Nous ne savons rien depuis hier soir. Ce suspens est intolérable. »

Si je ne me trompe, il doit y avoir un mariage princier chez les Grands Bretons. Je suis peu informé car mon coiffeur en haut de la rue Pierre de l’homme à St-Yrieix n’offre pas à lire à ses clients « Point de Vue, Images du Monde », le magazine qui a contribué à ma culture internationale grâce aux coiffeurs. Et pourtant ça fait un moment que je n’ai pas beaucoup de cheveux sur le caillou.


 » Le roman le plus réussi, le best seller en ce moment, est une œuvre de journalistes, un produit collectif et international : le roman de Margaret d’Angleterre. Le Daily Mirror américain écrit :  » Nous supplions nos amis britanniques de nous dire les projets de la princesse. Nous ne savons rien depuis hier soir. Ce suspens est intolérable.  » En un mot le public trépigne, dilate les yeux, serre les dents, fronce les sourcils, appelle au secours, trépigne encore, comme un enfant pressé du besoin de faire pipi.
C’est le triomphe de l’industrie selon la formule américaine qui est de créer des besoins au public. Jamais l’homme n’avait éprouvé nécessité aussi urgente en même temps qu’aussi peu naturelle. D’habiles commerçants l’ont donnée à tout le monde. Ils l’assouvissent pour le prix d’un journal, en laissant du sel sur la plaie. Si bien que le lendemain on est redemande encore. C’est le Coca-Cola, qui donne soif au buveur.
Quand on pense que les Français ont coupé le cou de leur Marie-Antoinette ! Quelle légèreté ! Il faut toujours garder une reine aux républiques. C’est le seul journalisme sérieux.  »
Chronique 143 du 25 octobre 1955
J’avais 9 ans.
Sur la princesse Margaret :

lundi 14 mai 2018

A Jumilhac, deux personnes formulent une requête auprès du Tribunal Administratif en usurpant l’identité d’un autre citoyen !


« La Pépite » de Jumilhac

recèle des pépites !

« En 2015, deux requêtes auprès du Tribunal Administratif ont été déposées à l’encontre de la commune.
* La deuxième, formulée par un administré, le 12 août 2015, en vue d’obtenir l’annulation de la délibération du 6 juillet 2015, attribuant le marché de réhabilitation du réseau d’assainissement, rue du stade, au groupement d’entreprises Laurière et Montastier.
Par un jugement en date du 19 juin 2017, la demande du requérant a été rejetée.
Or, dans cette 2° affaire, il s’avère que cet administré n’a jamais déposé lui-même cette requête.
Il n’a découvert le pot aux roses que lorsque le TA lui a notifié le jugement, par lettre RAR. (Voir Compte rendu du conseil municipal du 6 septembre 2017) (1)
Deux personnes ont agi en son nom et à son insu, aux dires de l’avocate qui les a assistés dans cette procédure.
Ces sbires ont pris un soin méticuleux à camoufler leur action pendant deux ans, en interceptant les courriers et en réglant les honoraires de l’avocate.
Reste à comprendre leur motivation ou leur intérêt ?
La commune ne leur sera pas reconnaissante.
« Il y a des gens qui observent les règles de l’honneur comme on observe les étoiles, de très loin ». (Victor Hugo)
Annick Maurussane «


J’ai entendu souvent des citoyens du pays me dire qu’ils se méfiaient d’Internet…mais sans Internet, dans le pays on sait usurper les identités !  en attendant le Très Haut Débit !
En attendant, je n’arrive pas à mener une conversation téléphonique avec un téléphone portable, là-bas, loin loin, à Bourdoux, tellement la réception est mauvaise. Quant aux urgences médicales, nous prions saint Eusice. Il parait qu’il est efficace. Et j’ai payé une installation de ligne fixe qui n’a jamais fonctionné. France-Télécom n’a jamais été foutue de la faire fonctionner. Et m’a renvoyé « à l’installateur » ! je n’avais qu’à le payer pour qu’il revienne. Quel installateur ? on n’a su me le dire ! On ne se fout pas de la gueule du populo.
Avant le THD, svp, le téléphone, ce vieux téléphone de papa. Svp ! Je sais, ça fait moins chic que le THD par fibre optique déployé devant des ruines. Mais les taupes aiment bien, ça a ameubli la terre le long des petites routes.


(1) Voici :
« Madame le Maire rappelle à l’assemblée le contentieux qui opposait la commune à Monsieur Laurent QUEYROI concernant l’attribution d’un marché public voirie. Ce dernier a déposé une requête le 12/08/2015 auprès du tribunal administratif de Bordeaux. A l’audience du 29/05/2017, Monsieur Laurent QUEYROI n’était pas présent ni représenté. Le 19/06/2017, le jugement du tribunal administratif a été notifié à la commune et à Monsieur Laurent QUEYROI. Le 24/06/2017, Monsieur Laurent QUEYROI s’est présenté à la mairie. Ce dernier a expliqué qu’il n’était pas l’auteur de la requête déposée le 12/08/2015. Monsieur Laurent QUEYROI a remis en mairie une attestation sur l’honneur confirmant qu’il n’est pas l’auteur de la requête déposée au tribunal administratif le 12/08/2015 et qu’il a été victime d’une usurpation d’identité. Il a également remis à Madame le Maire, un échange de mails avec l’avocate qui a formulé cette requête, et qui confirme ses dires. Le conseil municipal prend note. »

Les moteurs chinois RATO renommés avec des noms de marques » françaises » ( Roques et Lecoeur, Pubert, etc.)

 

Et bien sûr, cocorico, avec le beau drapeau français, bleu, blanc, rouge ! du local, ben didon, donc de l’écolo. Ah ça pipeaute dans le bouisinesse ! et nos médias ne vous en parlent pas.
Il n’y a pas que sur les engins de moto-culture. Il y a aussi sur les sachets de graines. Ainsi j’ai sur mon bureau un sachet de graines de  » persil commun ou simple » Sanrival (« Le bonheur ça se cultive ») avec un petit drapeau bleu-blanc-rouge et l’inscription  » conditionné en France « . Au moins c’est plus clair que le « made in France » pour des produits dont pas un seul des composants n’a été fabriqué dans notre pays. C’est que l’industrie ça pollue. On est pas Cop21 pour rien ! Trump peut toujours aller se rhabiller !
Il faudra que je consulte le nouveau code sur la nationalité. Quant à la déchéance de nationalité on n’en parle pas pour les produits ! mais on ne vend plus des produits, on vend des concepts !




Il arrive que « la marque » indique le nom du fabricant du moteur. Ainsi, Staub :


D’autres marques donnent leur nom au moteur. Ma voiture n’est pas une Dacia, c’est une HH. Ben voyons !


« ChongQing Rato Technology Co.,Ltd ,was established in 2009. To meet the technology development requirements in current general-purposed machinery market, RATO has brought in modern manufacturing and management, implemented general quality management and been certified of ISO/TS16949:2002 Quality Management System, all of which are originated from practice. RATO products have been exported to 80 countries and regions including America, Germany, France, Spain, Mexico, Argentina, Turkey, and Nigeria, winning high international praise for “made in China.”
« Through cooperation with foreign experienced professional R&D institutions and independent research and development of products, RATO products including 15.HP-22HP vertical-shaft, horizontal-shaft general-purposed gasoline engines make comprehensive progress on power, torque, fuel consumption, emission, noise and lightweighing, and meet the future competition demands of the middle and high end markets in North America and Europe. OHC and double-cylinder general-purposed gasoline engines, which are co-developed with foreign enterprises, have reached world-class levels. »

extrait du site de RATO



Sur la ville de Chongqing (jumelée avec Toulouse, Toulouse est chronologiquement la première ville jumelle de Chongqing)


Wikipedia (qqs les langues) n’a pas de notice sur RATO.


Si vous voulez faire du « made in France », voici ce qu’il vous faut :


 » ChongQing Rato Technology Co.,Ltd.
Address : NO.99 Jiujiang Avenue, Shuangfu District,
Chongqing, China PC:402247
Tel:+86-23-85553415
Fax:+86-23-85553450
E-mail: info@rato.cc
Qui utilise ces moteurs ? quelle est leur fiabilité ? Qui distribue les pièces de rechange ? Bon, vous me direz que les moteurs des fabricants connus ne sont pas vendus avec leur MTTF.


Ces moteurs peuvent être d’une excellente qualité. Quand aurons-nous une usine Rato en Limousin ? Quand tout le monde sera végan… il faut prévoir une activité pour ceux qui resteront au pays. Ne confondez pas avec une usine de mort-aux-rats !

jeudi 3 mai 2018

François Hollande et la Corrèze dans « Les leçons du pouvoir »


IMG_3966 

IMG_3967 

IMG_3970 

IMG_3971
Publicités Occ

Puyssibot, c’est par là ! Conférence sur les troubadours et Jausbert de Puycibot le 10 août 2018 à la Grange de Montcigoux




IMG_4010 
 
GAUSBERT DE POICIBOT (vers 1250)
. Fils du châtelain de Puycibot, près de Jumilhac (Dordogne), il aurait été, selon sa « vida », moine de l’abbaye cistercienne de Saint-Léonard d’où son surnom « Lo monge de Puicibot ». Il fut le protégé de Savaric de Mauléon, autre troubadour, qui joua aussi un rôle politique …
 
A 17 heures. A  Saint Pierre de Frugie
par
Jean-François Gareyte
Médiateur à l’Agence culturelle départementale
Au temps des troubadours
Puissibot est dans la commune de St-Priest-les-fougères
Sur Gausbert de Puycibot, lire

lundi 30 avril 2018

Qui fabrique les débroussailleuses à roue ? " made in France " ?!

Ma débroussailleuse Kiva est en panne.
J'avais des difficultés pour la démarrer. Ce n'est pas nouveau. Maintenant j'introduis un peu d'essence dans le cylindre. Il faut dire que le réservoir est en fer et qu'il a rouillé (surtout avec les essences actuelles). Étonnant, j'ai vu sur le marché des machines ayant toujours un réservoir en fer ! souvent des "made in France". Et plus étonnant : des vendeurs qui m'ont dit que mes problèmes viennent du réservoir et de l'essence, vendent des engins au réservoir en fer ! La dernière fois la machine a démarré ... a fonctionné une minute, puis je n'ai plus pu tirer le lanceur. Le cylindre semble bloqué.
J'espère bien qu'elle pourra être réparée.Elle est costaud. Je l'ai achetée il y a 37 ans à la défunte CAMIF (1) qui annonçait que la machine avait été étudié par l'ENSM (Ecole Nationale Supérieure de Mécanique), école qui hébergeait l'IUT de Nantes. Machine fabriquée en France (sauf le moteur, un Briggs & Stratton !) (1). Quand je dis "fabriqué" cela veut dire que la grande majorité des pièces étaient fabriquées en France, que la conception était française.
On trouve des moteurs sur le marché. Par exemple des Bernard dont on va parler plus loin.
Moteurs BERNARD pour motoculture de plaisance 52600 COHONS - Voir en grand
Il existe des "kits de remplacement" :
Mais sans doute, cela est envisageable pour le bricoleur mécanicien équipé !
Ma débroussailleuse (enfin, un peu modernisée) est toujours en vente ! Comment est-ce possible dans un monde tel que le notre ? Étonnant n'est-ce pas aurait dit notre compatriote Pierre Desproges de Châlus.
Ariane, Orion, Apollo
"Créée en 1930, KIVA est une société jurassienne  [...] En 2003, la société a été rachetée par le groupe PUBERT ce qui a favorisé son développement."
Pubert ce n'est pas loin de Nantes, c'est à Chantonnay, en Vendée
"Pubert est un leader mondial dans la conception et la fabrication de machines pour l’entretien des sols et jardins. La société commercialise sa production sous les marques Pubert® et Jardimeca®, également en grande partie sous d’autres grands noms de la motoculture, qui nous font confiance depuis de nombreuses années.
60% de la production est destinée à l’export vers 40 pays
La société se développe et devient en 2007 le 1er producteur mondial de motobineuses, mais elle produit également des débroussailleuses à roues. Par la suite, l’entreprise se diversifie en rachetant les sociétés Kiva et Roques & Lecoeur, et ajoute à sa production les scarificateurs, et les broyeurs de branches. Une gamme de fraises à neige innovantes, confortables et performantes est dévoilée en 2014"
Nos gouvernants devraient étudier l'économie vendéenne. Comment se créent des entreprises. Mais il est vrai que les patrons vendéens d'entreprises industrielles (ou artisanales) ne sont pas des énarques. Et puis une thèse d'économistes sur la Vendée ferait rigoler le Parigot. Et même le Nantais ! les 85 c'est bien connu, roulent comme des Vendéens dans les rues de Nantes. Mais d'autres Nantais disent qu'ils y roulent comme des Parisiens.
En 2004, elle a commencé à produire pour des marques connues comme HUSQVARNA, SABRE, STAUB "
On peut comparer par exemple les catalogues Kiva et Staub. On y retrouve les mêmes modèles, sous des noms différents. Staub aime bien les noms "alpha-numériques" pour les geeks, Kiva en est resté aux noms poétiques, et même intellos. Que préférez-vous ? une Staub SDP 456 ou une Kiva Odyssée ?

Aujourd'hui, sous une marque "française", il se peut que rien ne soit français. On vit dans un monde de clarté c'est bien connu. On sait tout sur tout le monde grâce au GPS, Google et Facebouc. Mais savoir d'où viennent les machines que vous achetez, ça c'est difficile ! Et nos médias s'en moquent. C'est vous en conviendrez d'un terre à terre qui ne peut bien intéresser que les ploucs ou fils de ploucs.
Je viens de voir des machines "fabriquées en France " (avec un beau "label" - une étiquette pour ceux qui ne parlent pas la langue du bouisinesse - "Made in France", il paraît que ça fait vendre depuis notre Montebourg), et même en Vendée (ce ne sont pas des vérandas !) dont le moteur est un " xxxx". Remplacez xxxx par le nom de la société qui est aussi le nom du fondateur. Or cette société ne fabrique pas de moteurs ! Ah ah ! ma voiture est une H2, avec un volant H2 et un moteur H2.  Il est vrai que ça fait un moment que mes étudiants s'attribuaient les textes qu'ils piquaient sur la Toile, souvent sans les lire.  Le bac sur "travaux" va être un immense plagiat.
La France fabrique encore des moteurs, autres que de voitures. Par exemple des moteurs Bernard. Wikipedia nous dit que sous la marque Staub on trouve des engins avec moteurs Bernard. Je viens de feuilleter le catalogue Staub, j'ai trouvé du B&B, du Lombardini, du Subaru, du Honda, du Emak (Emak est le groupe dont fait parti Staub, ce qui ne nous renseigne guère sur le fabricant du moteur !), mais pas de Bernard (ou de Renault, puisque Bernard a été racheté par Renault en 72 pour l'activité moteurs.
Le site Bernard
" Aujourd’hui Bernard Moteurs est le seul fabricant français opérationnel capable de fournir dans sa catégorie des moteurs thermiques et des groupes spécifiques destinés à l’Industrie, le BTP, l’Agriculture, la Protection civile.
Bernard, Bernard Moteurs, Moteurs BM, Bernard Industrie, Japy Moteurs sont des marques protégées, déposées par la SA Bernard Moteurs. "
Si vous avez regardé des camions de pompiers depuis votre jeunesse, vous n'avez pas du manquer d'y noter le nom de Bernard sur la moto-pompe.
Je ne suis pas sûr de trouver du Kiva dans le Pays de St-Yrieix. Alors je m'informe.
Tout d'abord sur les moteurs "made in ailleurs", des moteurs migrants mais régularisés, estampillés, carrossés made in France.
Quelle différence entre un moteur OHV (soupapes en tête) et OHC (arbre a cames en tête) au niveau du fonctionnement ? Les vendeurs ne vous seront de peu de secours. Quelle différence pour la fiabilité, l'entretien, etc ?
"Les soupapes en tête d'un ohv sont actionnées par un arbre à cames latéral, des poussoirs et des culbuteurs. Un simple engrenage assure la rotation de l'arbre à cames. "
"Un OHV (Over Head Valves) à des soupapes et tête (par opposition aux soupapes latérales) mais pas obligatoirement l'arbre à cames et est aussi bien commandé par culbuteurs tiges et poussoirs que par arbre à cames en tête, un OHC (Over Head Camshaft) est un moteur à arbre à cames en têtes comme son nom l'indique, il y a aussi DOHC quand il y en a deux..."
"OHC = Over Head camshaft = l arbre a cames se trouve en tete du moteur , attaque directement les soupapes , le rattrapage du jeu se faisant par des poussoirs hydrauliques.Se trouve tant sur les moteurs a essence que diesel.
DOHC ( D= double) deux arbres a cames en tete 1 pour l admission et l autre pour l echappement.Sur les moteurs haut de gamme essence ou diesel.Pas encore sur les tondeuses a gazon ou bien dans la motoculture de plaisance.

OHV= Over head Valve= l arbre a cames situe dans le bas moteur ou bien dans la culasse attaque les cames par des culbuteurs et ou des tiges poussoirs. Le rattrapage du jeu se faisant par vis le plus souvent. Se trouve sur les moteurs demandant peu de performances, équipent les moteurs de la motoculture de plaisance du fait du moindre cout technique.Certains diesels 2T ( GMC et Gray en particulier) ont un OHV avec poussoirs hydrauliques.
En résumé
OHC et DOHC = technologie chère
OHV= technologie plus économique
Bientôt les soupapes des moteurs de série seront commandées électroniquement ( piezo électrique) donc plus d arbre a cames de poussoirs et culbuteurs.
Cette technologie est employée surtout en F1."  http://www.cyberbricoleur.com/index.php?showtopic=200300659
Un site à lire :
Sur le site de l'entreprise Wolf (une entreprise française, malgré le nom. Nous avons bien à Limoges les chaussures Weston !) :
"Les moteurs OHC et OHV sont deux types de moteurs 4 temps qui permettent de travailler sur des fortes pentes jusqu’à 20° (soit 38%).
L’OHC est un moteur à arbre à came à en tête, plus léger et silencieux que les autres moteurs et « propre » grâce à une efficacité de combustion accrue. "
J'en profite pour vous conseiller les outils Wolf, en particulier l'échenilloir. Le plus solide, le plus léger du marché. Excellent. Je n'utilise plus la tronçonneuse dans les arbres. Je coupe de grosses branches avec cet outil. Les scies, cisailles sont très efficaces.
(1) La CAMIF n'a pas résisté au commerce moderne. Les produits vendus par la Camif étaient testés avant d'être mis au catalogue. Le catalogue était "informatif" comme on dit aujourd'hui. Je me souviens que des magasins comme Boulanger, Darty et Carrefour par exemple, utilisaient le catalogue de la Camif pour répondre aux questions de leurs clients. Puis la politique des fournisseurs fut "first to market". On vendait avant même que la version 0 du produit. Impossible de tester. A moins de mettre au catalogue des produits sortis il y a un an. Et "new" "vu à la télé" étaient devenus les arguments de vente. Cela m'avait été expliqué quand j'étais allé visiter les Cies d'assurance et la Camif à Niort avec un groupe d'étudiants.

Depuis allez voir aux déchetteries. J'oubliais, répétez bien : développement durable, écologie, écologie, économie circulaire, économie d'énergie. Respirez, répétez avec moi. Ah vous vous essoufflez comme Nicolas Hulot pendu à son hélico ?

Réparer une gouttière (soudure qui a lâché)


La soudure reliant deux morceaux de gouttière à Bourdoux vent de lâcher. Pourtant, c'est un travail récent. Mais celui qui a fait le travail, l'a très mal fait et certainement pas selon l' "état de l'art" si je compare à mes gouttières "nantaises". Comment réparer ?  Le forum cité ci-dessus traite la question.
" Faire une soudure étain sur du zinc neuf est difficile pour un "bricoleur" averti reprendre une soudure sur le zinc ancien est encore plus difficile.
Il est nécessaire de posséder un fer à souder à panne large de préférence chauffée au butane propane  avec une panne étamée, une pierre à décaper dite à l’ammoniaque qui servira à étamer la panne ainsi que de l'étain à 28 ou 33 % ou en targette ou baguette.
Il faut nettoyer l'ensemble zinc, soudure à la brosse métallique et ensuite procéder au décapage à "l'esprit de sel" qui est de l'acide chlorhydrique dans lequel l'on introduit du zinc neuf, passer l'ensemble à l'aide d'un pinceau qui sera réservé à cet effet (autant dire perdu).
Le reste est seulement de tour de main pour obtenir la bonne température et manier le fer à souder et faire un beau cordon. "
Une solution plus simple ?
" Plus simple et réalisable par tout le monde : le mastic aux silicones ou colle polyuréthane. Sur des pièces propres et sèches, tu en étales un peu plus que moins, ça marche et ça tient car présente l'avantage de garder de la souplesse qui est très utile pour compenser les différentes températures et par delà donc les dilatations du zinc. C'est d'ailleurs celles-ci qui font casser les soudures étain et si tu la refaits, même bien elle cassera de nouveau. "
La soudure a cassé quand je suis monté sur l'échelle posée sur la dalle. Il faut bien pouvoir nettoyer les dalles pleines de feuilles ! Je fais cela très souvent dans le Pays Nantais sans problème !
La gouttière nantaise vs la gouttière pendante !
Schéma technique d'une gouttière nantaise.
Gouttière nantaise
Gouttière pendante
Schéma technique d'une gouttière pendante sur toiture ardoises.
On comprend que la soudure sub

Comment faire hiverner ses tondeuses et débroussailleuses ?

Au printemps, il arrive que la machine ne veuille pas démarrer. Ou qu'elle démarre, tousse, et s'arrête.
Que faut-il faire en novembre quand on range la machine pour l'hiver ? C'est maintenant qu'il faut y penser. En novembre, on n'aura pas le temps de chercher la bonne méthode d'hivernage.
Je lis
" pour le carbu depuis le sans plomb c'est pas simple : soit on laisse dans la cuve et risque de dépôt, soit on vidange et risque de séchage des joints et membrane"
En ce qui concerne le réservoir, j'ai lu et entendu des avis contraires. Si le réservoir est en tôle, il se dégrade. Des vendeurs/réparateurs m'ont dit qu'il fallait éviter ces réservoirs en tôle. Ainsi j'ai mis à la déchetterie une motobineuse. Et il y a un mois, j'ai constaté que tous les réservoirs des débroussailleuses à roues qu'ils avaient en magasin ...avaient des réservoirs en tôle !
Voici des conseils.
"le problème des carburateurs, c'est la colmatation (sic) - colmatage convient-il ? - et l'encrassement interne par accumulation des dépôts de résidus d'essence (blocage du flotteur, obstruction partielle du gicleur)
En ce qui me concerne, je me retrouvais souvent en début de printemps avec des difficultés à démarrer tondeuse, tronçonneuse, groupe électrogène, etc.
Maintenant, je ferme l'essence et je laisse caler le moteur ; de ce fait le carburateur reste vide est n'est plus pollué par des résidus d'essence.
Pour l'essence restant dans le réservoir le mieux serait de la vider. A la 1ère utilisation, je me contente de bien la mélanger et je remplis mon réservoir avec de l'essence récente avant d'ouvrir le robinet pour alimenter le carburateur.
Ce n'est que mon avis suite à constats."
et un autre avis sur le même forum :
" je laisse toujours ma tondeuse avec le plein et robinet ouvert, cela évite le dessèchement des joints du carburateur et des membranes. "
et un autre : http://www.forum-auto.com/pole-technique/mecanique-electronique/sujet595178.htm
" ne jamais laisser de l'essence SP95 dans le réservoir : au bout de 2 mois, c'est de la flotte; en plus, elle attaque l'alu (oxydation) "
Je lis ici  http://www.stihl.fr/hivernage-tondeuse.aspx
"Attention : pas de puissant jet d'eau sur les roulements, les joints et les composants du moteur, sinon vous risquez d'endommager votre tondeuse. Si vous souhaitez retirer la saleté sous le carter, il vous suffit d'incliner la machine vers l'arrière. Ne jamais pencher la machine sur les cotés car l'huile peut pénétrer dans le filtre à air ou l'échappement et causer de graves dommages."
Incliner la machine vers l'arrière n'est que rarement suffisant pour la nettoyer ! Peu de débroussailleuses offrent cette possibilité (je n'en ai vu qu'une, la Grillo CL62. Une machine dont les composants sont fabriqués en Italie et montés en Italie (TRES rare en France où l'on met "made in France" sur des machines dont l'usine n'a que des visseuses et des boulonneuses ! et dont les composants viennent d'Asie. La France aurait-elle colonisé la Chine ?)
"La CL62 peut être aisément positionnée à la verticale, en appuyant simplement le guidon au sol. L'entretien et le nettoyage du plateau sont par conséquence très faciles."
On m'a appris qu'il ne fallait pas pencher sa machine du côté du filtre à air ... le jour où ma première tondeuse a rendu l'âme.
Une autre solution, écologique. Mais personne ne vous en parle ! on veut bien faire du blablaware sur l'écologie, mais couper l'herbe à la tondeuse sans moteur autre que votre force humaine (j'ai fait... mais je n'ai pas su aiguiser les lames ! et ce n'était pas pour 3000 m2 !) ou à la faux...A la faux ça fait mal "aux reins". Mais la faux c'est bien pour nettoyer un sous-bois, couper les fougères. Je fais. Avec la faux de mon père. Toujours en état de marche. C'est qu'elle est d'un temps où on ne gagnait pas sa vie en causant "développement durable", "écologie", "économie circulaire" et "local" en collant un "made in France" sur des machines dont toutes les pièces viennent d'Asie, même sans doute les visseuses et boulonneuses de l'usine française ... De toutes façons, on n'avait pas des ronds pour se permettre de remplir des "déchetteries" !

P.S. On m'écrit :
" Comment faire hiverner ses tondeuses et débroussailleuses ?
Un additif dans l'essence qui permet de la conserver des mois sans l'utiliser.
vider le réservoir est pire que de laisser l'essence non additivée.
Depuis que j'additive, plus aucun problème. "
"additiver" n'est pas reconnu par le dico en ligne de mon éditeur de texte. Mais "additiver" est dans le wikidictionnaire :
  1. Ajouter un additif à.
    • L’interdiction des composés organiques du plomb a conduit à additiver les carburants avec de nouvelles molécules pour maintenir l’indice d’octane : MTBE (MéthylTertButylÉther) et ETBE (ÉthylTertButylÉther). — (Yves Le Corfec, Sites et sols pollués : Gestion des passifs environnementaux, 2011)
Sur les additifs :
" Un additif pour carburant est un produit destiné à améliorer le carburant auquel il est ajouté avant que celui-ci soit commercialisé. Il peut s'agir d'un produit destiné à augmenter l'indice d'octane d'une essence, à réduire la corrosion du moteur, à lubrifier certaines pièces pour améliorer l'efficacité énergétique ou encore à rendre le moteur moins polluant.
Les principaux additifs sont des composés organiques ou organométalliques qui sont des « agents séquestrants » ou désactivateurs de métaux (metal deactivators, ou metal deactivating agents) (MDA), des inhibiteurs de corrosion, des additifs oxygénés ou au contraire des antioxydants. Certains additifs sont dangereux ou destructeurs pour le moteur s'ils ne sont pas eux-mêmes contrôlés par un autre additif.
Certains additifs sont très toxiques et/ou écotoxiques, même à faibles doses, et sont interdits ou réglementés dans certains pays ou pour certains usages. Il peut exister une incompatibilité entre additifs. Un additif peut être multifonction.
Certains d'entre eux sont à la fois utilisés dans les carburants et dans certains lubrifiants ou fluides hydrauliques. "
Je lis ici : http://www.aprr.fr/fr/actualites/rouler-vert-les-additifs-moteurs-des-produits-miracles
"La question se pose d’autant plus que les carburants distribués dans les stations des pétroliers (Total, Elf, etc.) sont déjà enrichis en additifs, contrairement aux carburants des supermarchés, qui en sont généralement dépourvus. D’où la différence de prix. Ainsi, Total précise ajouter à tous ses carburants des additifs tels qu’antioxydants, détergents, anticorrosion, modificateurs de friction (pour réduire les pertes mécaniques par frottements du moteur), désémulsifiants (pour réduire les risques liés à la présence d’eau dans le gasoil). "
et sur un forum :
"Quand on déculasse un moteur qui n'a tourné qu'à l'essence de supermarché, on voit la différence au premier coup d’œil en comparaison avec un moteur qui a tourné essentiellement à l'essence de marque..."
Voici ce qu'on lit sur le site de B&S :
"Le carburant doit répondre aux exigences suivantes :
  • essence sans plomb, propre et neuve.
  • Un indice d'octane minimum de 87/87 AKI (91 RON). Pour une utilisation en altitude, reportez-vous ci-dessous.
  • L'essence contenant jusqu'à 10 % d'éthanol (gasohol) ou jusqu'à 15 % de MTBE (méthyl-tertio-butyl-éther), est acceptable."
"Le carburant s'évente lorsqu'il est stocké plus de 30 jours. Un carburant éventé entraîne des dépôts acides et de résidus de gomme dans le système de carburant ou sur des pièces essentielles du carburateur. Pour conserver votre carburant en bon état, utilisez le stabilisateur de carburant FRESH START™ Briggs & Stratton, disponible en additif pour carburant ou en cartouche de liquide concentré.
Il n'est pas nécessaire de vidanger l'essence du moteur si un stabilisateur de carburant est ajouté conformément aux instructions. Faites tourner le moteur pendant 2 minutes afin de faire circuler le stabilisateur dans le système de carburant. Le moteur et le carburant peuvent alors être stockés jusqu'à 24 mois.
Si l'essence dans le moteur n'a pas été traitée avec un stabilisateur de carburant, elle doit être vidangée dans un récipient approprié. Faites tourner le moteur jusqu'à ce qu'il s'arrête, faute de carburant. L'utilisation d'un stabilisateur de carburant dans le réservoir de stockage est recommandé pour préserver toutes ses qualités. Il est également recommandé que le carburant soit acheté dans des quantités pouvant être utilisées dans les 30 jours. Ceci permettra de conserver toutes les qualités du carburant et une volatilité adaptée à la saison
 
*REMARQUE : Les moteurs Briggs & Stratton ne sont pas conçus pour fonctionner à l'essence E85. L'E85 est un mélange de 85 % d'éthanol (alcool) et de 15 % d'essence, ce qui n'est pas compatible avec la plupart des moteurs destinés à fonctionner à l'essence ordinaire. Bien que l'alcool soit un excellent booster d'octane, il offre moins de puissance, n'ayant qu'une valeur énergétique d'environ 20 370 BTU par litre comparativement aux 38 095 BTU par litre pour l'essence ordinaire. L'E85 exige également un autre rapport carburant/air pour brûler efficacement, nécessitant des carburateurs spécialement calibrés. De plus, des composants du système de carburant spécialement conçus sont nécessaires pour résister à la concentration élevée d'alcool dans l'E85. "
Pour les moteurs Honda, lire la FAQ sur le site

mercredi 11 avril 2018

Scandaleux ! à Nantes la ville n'a pas entretenu le château de la Gaudinière, mangé par la mérule !


" Nantes. Château de la Gaudinière cherche repreneur et chasse la mérule "

Que voulez-vous bonnes gens, la ville n'a pas les moyens de disposer de services techniques. Ben dame ! et puis ce n'est pas du 3.0 ces bâtiments monstrueux.

"La ville doit dépenser 1,3 millions d'euros pour sauver ce qui peut l'être"

"Si vous vous présentez devant la porte du château de la Gaudinière pour y entrer, vous trouverez portes closes. Et pour cause, l’édifice est interdit d’accès. On pouvait encore le visiter lors des journées du patrimoine de 2015. Depuis, c’est devenu trop dangereux.Le fautif?? Un champignon,"

Ah ! Nantes oublie l'AMO !

"Acquis par la Ville dans les années 1990, la château (édifié dans les années 1870) et le terrain, siège d’un centre de rééducation, ont permis d’agrandir le remarquable jardin public existant. Cet ensemble présente d’autant plus d’intérêt qu’il constitue une des dernières propriétés nantaises avec l’intégralité de son parc, les autres domaines ayant été depuis longtemps démembrés par la collectivité ou des investisseurs."

"
Il est souhaitable que la municipalité engage dès que possible les travaux nécessaires pour éviter la poursuite des dégradations. Elle pourrait se positionner sur un projet qui pourrait être déterminé en fonction de son implantation au sein d’un remarquable espace végétal comme, par exemple, un lieu d’hommage aux talentueux architectes paysagistes des parcs nantais.
L’intérieur de la bâtisse, qui n’a fait l’objet d’aucune remise en état, est dans un grand état de délabrement. Facteur aggravant, l’humidité toujours persistante a constitué un terrain favorable au développement de la mérule qui a mis à mal les remarquables boiseries. La qualité des décors intérieurs (lambris, boiseries et cheminées) des salons de réception et des chambres de maîtres est caractéristique des habitations bourgeoises de l’époque de Napoléon III. "



http://blogdenantes.blogspot.fr/2016/11/parc-de-la-gaudiniere-28-novembre-2016.html

Bien peu d'échos à Nantes. Nantes ne regarde pas le passé. Les peuples heureux n'ont pas d'histoire. Ben dame !




lundi 2 avril 2018

Paul Braffort, qui dit mieux ?


- , il participe avec ses camarades de mathématique spéciale préparatoire à la manifestation des étudiants et lycéens, place de l’Étoile. Avec Jacques Baudry, élève de spéciale, et d’autres jeunes communistes et gaullistes, il participe ensuite à la diffusion de L'Étudiant patriote pour le Front national des lycéens

- Après avoir projeté de soutenir une thèse sur le fondement des mathématiques (sous la direction de Gaston Bachelard), mais n’ayant pu obtenir une bourse du CNRS, il entre en mars 1949 au Commissariat à l’énergie atomique comme bibliothécaire, pour concevoir une nouvelle Classification matières à l’usage du Service de la Documentation.
En 1954, Maurice Surdin, chef du département d’électronique, le charge de créer et de diriger un laboratoire de calcul analogique. Il est détaché à Euratom, de 1959 à 1963, puis au Centre européen de technologie spatiale (ESTEC), de 1964 à 1971, dont il dirige les centres de calcul et la recherche en intelligence artificielle, alors à ses débuts.
Avec Christophe Tzara et Maurice Spighel, en 1954, puis avec Maurice Surdin et Adolfo Taroni, en 1958, il a développé une théorie physique originale : l’électrodynamique stochastique.

Nommé professeur d'informatique à l'université de Paris XI (Orsay), de 1971 à 1976, il oriente ses recherches vers la logique et la linguistique. Il a alors l'opportunité de collaborer avec Alain Smoucovit, un informaticien bien connu de quelques-uns parmi les meilleurs du domaine. Il dirige ensuite une société de services informatiques (GAI), de 1977 à 1982 avant d'être nommé visiting scholar à l'université de Chicago de 1988 à 1991, puis d'intervenir comme expert au Centre d'informatique et méthodologie en architecture (CIMA) avec Jean Zeitoun.

- De 1992 à 1998, directeur de programme au Collège international de philosophie

- Par ailleurs, ami de longue date de Raymond Queneau et de François Le Lionnais, il avait été élu membre de l’OuLiPo le . Sa première contribution, présentée le 5 juin suivant, avait trait aux possibilités offertes par les machines à calculer électroniques (qu’on n’appelait pas encore « ordinateurs »)
- Admirateur de Charles Trenet, il a composé plusieurs centaines de chansons sur des poèmes de Raymond Queneau, Jacques Bens, Paul Éluard, Guillaume Apollinaire, etc., a

dimanche 1 avril 2018

Le clitoris à la Maison Fumetti

Expo à la Maison Fumetti à Nantes, mars 2018.

Enfin, on ne célébre plus seulement la Grosse Bite à Dudule. On trouve maintenant des clitoris et des vagins monumentaux. 
 "Instant Pleasure" de Mathias Pfund


Il  est cocasse de lire dans nos journaux contemporains qu'on vient de découvrir l'anatomie du clitoris.


CouvertureCouverture

"Instant Pleasure" de Mathias Pfund
"Instant Pleasure" de Mathias Pfund

Nantes, la médiathèque de la Manufacture des Tabacs, " la maison Fumetti"



















Fumetti, quesaquo (qu'es aquò?) ?

" « Fumetti veut dire bande dessinée en italien. À l'origine, c'est la petite fumée qui sort de la bouche des personnages », explique le dessinateur Gwen de Bonneval."







 
Site Meter