dimanche 27 juillet 2014

Avant la nuit du 4 août, je profite de mes privilèges de cycliste !

sauf vélopour les vélos et les piétons

Fabriquez un bateau pop-pop

https://www.youtube.com/watch?v=0ki9Kta8g14

Et voici le pop-pop acheté à Berlin :

" cela relève bel et bien du miracle !"


"Il faut vraiment être un cagon*, un grand naïf ou un pèlerin de l'extrême
droite pour s'imaginer que Dieu est intervenu personnellement dans la
guerre de Cent Ans, ou sous le chêne de Vincennes. Au mieux, tout ce que
nous apprend la légende de Jeanne d'Arc et de saint Louis, c'est qu'un
capétien honnête et une pucelle aux armées... cela relève bel et bien du
miracle !"

Jacques Gaillard, "Rome, le temps, les choses", éd. Arléa (Prix Renaudot
de l'essai, 1996).

* Gaillard a employé le mot gascon (occitan) typique. En bon français, on dit un "cagot".C'est l'équivalent de la chaisière d'église, mais pour un homme. Un bigot
! Un dévot ! Un cafard ! Un tartuffe ! Une grenouille de bénitier ! Une
punaise de sacristie ! ...

vendredi 25 juillet 2014

Enseigner la programmation dès 5 ans. C'est ce que fait Paul Gibson

Paul Gibson m'a communiqué ces deux articles :

http://www.wired.com/2013/09/ap_code/

http://dl.acm.org/citation.cfm?doid=2325296.2325308

Computer Science... without a Computer!
http://csunplugged.com/

Olivier Razemon : Le pouvoir de la pédale : Comment le vélo transforme nos sociétés cabosséesLe pouvoir de la pédale : Comment le vélo transforme nos sociétés cabossées

"Le vélo est un moyen de transport rapide, fiable, bon marché, sain, peu consommateur d'espace, économe en énergie et non polluant. Pour les distances comprises entre 500 mètres et 10 kilomètres, il constitue souvent le mode de déplacement le plus efficace, le plus bénéfique pour l'économie locale et aussi le plus agréable. De nombreux usagers, ainsi que certains décideurs, semblent avoir pris conscience de ces atouts innombrables. Mais lorsqu'on présente la bicyclette comme un moyen de transport amené à se développer, on assiste à une levée de boucliers : le vélo devient soudain "véhicule du pauvre", "instrument difficile à manier" ou "talisman écologique pour bourgeois rêveur". Avec cet essai "poil à gratter", Olivier Razemon bat en brèche les idées reçues qui empêchent encore l'essor du vélo et livre un vibrant plaidoyer pour une transition cyclable."

Présentation de l'Editeur
Rue de l'Echiquier

Comment mesurer le risque en avion ? le nombre d'accidents à la distance parcourue ou le nombre d'accidents à la durée d'utilisation ?

http://transports.blog.lemonde.fr/2014/07/25/accidents-davion-le-mythe-persistant-de-la-loi-des-series/#xtor=RSS-3208

"La règle: le plus sûr par km parcouru n’est pas nécessairement bonne.
C’est clair que si vous faites le tour de la terre en auto, vous avez des chances d’avoir un accident.
Mais il faudrait les chiffres par heure d’utilisation. Et là, ils sont très différents!
Plus vous restez dans un avion, plus vous avez des chances d’avoir un accident (la palissade mais pourtant toute la question est là!)
Selon les chiffres il y a entre 0.14 et 1.2 accident fatal / 100.000 heures de vol
(http://www.nbaa.org/ops/safety/stats/)
A comparer à 0.05 accident fatal / 100.000 heures de route.
Vous avez donc beaucoup moins de chance de mourir en allant à l’aéroport (1h de route Paris-CDG), que dans un vol Paris-Biarritz.
A méditer…"

écrit un lecteur du Monde

Pianos dans les gares, dont celle de Nantes


https://www.youtube.com/watch?v=Fo2Hv5amjAU&list=PLYZUcQiUu8xdp-0ZjM2Y4xowQFwwPrAeq&index=13
https://www.youtube.com/watch?v=j9KIxNRcm-M&list=PLYZUcQiUu8xdp-0ZjM2Y4xowQFwwPrAeq&index=11
https://www.youtube.com/watch?v=Ym1Hy8QRu9g&index=10&list=PLYZUcQiUu8xdp-0ZjM2Y4xowQFwwPrAeq

A Nantes

https://www.youtube.com/watch?v=AuTbfY64WOY

Vous allez vous faire monétiser !

On m'écrit :

Lemondeinformatique.fr Le 22 Juillet 2014
En couplant Audience Operating System d'Axciom à son CRM, la régie publicitaire de Carrefour veut monétiser auprès de ses partenaires les données récoltés sur ses clients.Dans l'article, il est question de la monétisation de notre clientèle (rien que cela!) : "« Le déploiement d'AOS chez Carrefour Media va servir à optimiser nos achats de supports médias, à la monétisation de notre clientèle et nous aider à fidéliser davantage nos consommateurs vis à vis de l'enseigne »."

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-carrefour-monetise-ses-donnees-clients-avec-aos-d-acxiom-58141.html

Avions et Orages, un dossier

http://future.arte.tv/fr/sujet/orages-zones-de-turbulences

http://www.apfoudre.com/

Pour protéger son téléphone mobile en cas de vol

http://www.mobilevole-mobilebloque.fr/

""L'antivol" de votre mobile : c'est le numéro IMEI de votre mobile, 

Pour connaître votre numéro IMEI, il vous suffit de taper sur votre clavier de téléphone mobile le code suivant : * #06#

Le numéro IMEI est également inscrit sous la batterie et sur l'étiquette du coffret d'emballage et sur la facture d’achat de votre téléphone mobile.

Notez-le et conservez-le dans vos affaires personnelles ou dans votre boîte mail personnelle en utilisant le module qui se trouve à gauche de cette page. En cas de vol, ce numéro vous permettra de faire bloquer votre mobile volé

"L'antivol " de votre ligne : c'est le code PIN


Personnalisez le code de votre mobile (code PIN) dès sa première utilisation

Laissez toujours active la protection par le code PIN. Il vous sera demandé chaque fois que vous allumerez votre mobile."

jeudi 24 juillet 2014

L'avion du vol Air-Algérie Ouagadougou-Alger a disparu

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/07/24/un-avion-d-air-algerie-parti-de-ouagadougou-disparait-des-ecrans-radars_4462204_3234.html#xtor=RSS-3208

Selon le site maliactu :

"le-vol-ah-5017-de-air-algerie-probablement-abattu-par-erreur-par-les-groupes-armes-du-nord-mali"

http://maliactu.net/le-vol-ah-5017-de-air-algerie-probablement-abattu-par-erreur-par-les-groupes-armes-du-nord-mali/

" Le vol AH 5017, perdu dans l’espace aérien Malien, a probablement été abattu « par erreur »,  par le Mouvement National de Libération de l’azawad (MNLA) selon une source militaire qui a requis l’anonymat. [...]
Il faut noter que l’armée Française, soutient indéfectible des rebelles du MNLA, se trouve également dans la zone ou le vol AH 5017 de AIR Algerie à perdu tout contact avec les équipes au sol."

On en lit des choses sur le site de maliactu !

Il faut cesser d'enseigner le français ! laissons faire la "nature"

ou la "révolution de l'Internet".


Je lis sur le site de l'Association des Professeurs de Lettres :

"Voici une copie dans son intégralité — graphie en moins ! —, sachant que sur vingt-quatre copies, il y en avait une dizaine de la même « eau » et qu’une seule copie était correcte avec seulement trois « erreurs », comme on dit désormais :

Moupasent termine cest etude de nouant il a 20 ans la geurre de 1870 et illes témoins des saine de déroute et de résistanse. il apestera jamais les intresité les meurtre et les volerie des un et lérotisme des autre qui inpirenom toujours cest conte.
Il rentre au ministre de la marine et puix a selui de léducation nasionale, mais il passe cest fin de semaine et canautent le lont des gagaite.
Précisons que l’auteur de cette copie n’est pas d’origine étrangère et qu’il a suivi une scolarité « normale », montant de classe en classe, au fil des ans, selon le système actuellement en vigueur. Cet élève est malheureusement, comme des quantités d’autres, la victime d’un système inique qui, depuis le cours préparatoire, ne lui a jamais appris les bases de la langue française : les programmes du primaire en vogue jusqu’aux nouveaux programmes Darcos datant de juin 2008 ont eux aussi très largement participé à la désintégration de toute forme d’enseignement structuré de la langue.
L’analyse de cette copie montre cependant qu’il ne s’agit plus simplement de « dysorthographie » mais d’autre chose de bien plus grave : cet élève ne comprend pas ce qu’il écrit et sûrement pas plus ce qu‘il lit, son texte est un ramassis de « sons » glanés au fil de la dictée mais ces sons ne font pas sens et la lecture phonétique de son texte ne permet même pas de reconnaître le texte original, cité en annexe. Ceci n’est que la conséquence directe de l’application rigoureuse par des professeurs consciencieux, voire zélés et qui ne se sont pas posé de questions, de la séquence pédagogique en vigueur depuis quatorze ans au collège. Comment cet élève — et la grande quantité d’autres dans le même état linguistique que lui — va-t-il pouvoir s’insérer dans la vie sociale et dans la vie professionnelle ? Il n’est plus temps de brandir l’alibi social comme il est de bon ton de le faire ou de prétendre que ce mal frappe les élèves d’origine étrangère ou de secteur défavorisé : le mal est systémique et de nombreux élèves qui n’ont que l’école à leur disposition sont irrémédiablement voués à l’échec social par une institution qui ne les instruit plus et ne leur donne plus, comme ce serait son rôle, les bases de la langue.

Ce type de copie fleurissant dans presque la moitié d’une classe de quatrième, on ne peut pas prétendre qu’il s’agit d’un cas isolé non significatif. Quelques autres exemples, glanés dans plus de dix copies semblables fourniront peut-être aux lecteurs incrédules des preuves suffisantes du pouvoir de nuisance du non-apprentissage systématique de la langue du fait de la pédagogie en « séquence » :

Il ne excepteras jamais les atrotise, les meutre ratuit et exécuta la flert ronu desun les harique qui inspirron ses conte.
Il naceptera jamais les intrasitré abstrube.
Il assertera jamais les astropiter, les meurtre gratuit et inpuni, la volori des uns et l’héorisme.
Il entre d’abore au minister de la marine puis a seului de l’arsonale."

Le Ministre de l'Education Nationale de "Nouvelle génération" fait dans le discours papal


On m'écrit :

" Je vous lis l'édito du Président Vignest, dans la dernière livraison de la
Revue de l'Association des Professeurs de Lettres (que je reçois par le
courrier de ce matin !)

Bonne semaine,




"
Le vocabulaire récemment employé à propos d'épreuves du baccalauréat
réputées trop difficiles (on croit rêver !) est éloquent : en réponses aux
jérémiades absurdes de certains candidats - et, me souffle-t-on, de
quelques collègues - le ministre a demandé l' "indulgence" des
correcteurs. Pourquoi pas la remise des péchés ! C'est toujours la même
conception de l'enseignant : grand inquisiteur fouillant la consciences de
pauvres innocents. Accuser l'adversaire des intentions qu'on nourrit
soi-même est une stratégie perfide, mais classique, et tout à fait
caractéristique de la déloyauté du ministre à l'égard de ses personnels.
Car il s'agit, toujours - là encore ! - de dissimuler l'échec désastreux
du pédagogisme, escroquerie intellectuelle majeure du XXe siècle, qui
enseigne le bonheur, au lieu du savoir, la docilité, plutôt que l'esprit
critique...
Le ministre n'a-t-il pas estimé récemment que, pour aider à l'intégration
scolaire des enfants "issus de milieux défavorisés" (!), il fallait que
les salles de classe apparussent plus ludiques, avec des tables colorées
et des ordinateurs à foison. Quel mépris ! Quelle honte ! Jusqu'à quand
devrons-nous supporter pareilles âneries que l'on nous assène ad nauseam
depuis trente ans ! Et quelle erreur, aussi ! Car c'est précisément de
discipline que ces élèves, plus encore que d'autres, ont besoin et dont
ils sont reconnaissants comme du remède à l'agitation perpétuelle dans
laquelle on les force à vivre, pour leur malheur, et à laquelle les odieux
bureaucrates de l’éducation nationale rêvent de les condamner à
perpétuité.
(...)
On le voit, les préjugés stupides issus de la "rénovation pédagogique" des
années 70 et 80 sont coriaces, tant ils flattent la médiocrité de ses
propres partisans. Et c'est misère pour nos pauvres élèves, qui n'ont
jamais mérité cela, qu'un ministre manifestement mal informé et totalement
incompétent ait cru bon de les raviver. Dans ce contexte lamentable,
l'Association des Professeurs de Lettres, mes chers collègues, reste à vos
côtés. Tous ensemble, grâce à vous, grâce à nous tous : le pédagogisme ne
passera pas ! "

mercredi 23 juillet 2014

Le gouvernement "socialiste" fait du "social". Donc, il a supprimé les "bourses au mérite"

Et les bacheliers à mention T.B. le découvrent actuellement. Ouest-France nous en parle. Mais ne juge pas la mesure qui est une mesure de salut public pour nos finances publiques. Ben couillon !

Quand on sait que cette année le pipeautage des notes du bac a atteint des sommets, quand on connaît, de source sûre, les consignes données par exemple à l'oral du dernier bac et ... même du Capes ...

Mais les "parents d'élèves" sont contents. Les profs eux, ils connaissent les "notes administratives". Ils sont donc formés à la notation.

Mais tout ça ne suffit pas. Le prochain bac sera noté avec des "post-it" de couleurs. Nous payons un ministre pour nous sortir ces idées de génie. Quant aux mathématiques, les sujets du bac sont trop difficiles. D'ailleurs, on ne trouve plus de profs de maths. Mais la France a-t-elle besoin de mathématiques ?

Pour jouer du pipeau :
https://www.youtube.com/watch?v=ZaYoLMTtgik
 
Site Meter